Beijing 2008 : médailles olympiques dévoilées

Publié le par Demi-fondu74,

A 500 jours de l'ouverture des 29 ème Jeux Olympiques, le Comité organisateur a dévoilé aux yeux du public réuni dans le musée de la Capitale , l'assortiment des médailles olympiques qui orneront les poitrines des athlètes de la prochaine olympiade. L'incrustation d'un disque de jade au revers de chaque médaille constitue non seulement une innovation audacieuse dans l'histoire de la confection des trophées olympiques, mais fait aussi de chaque médaille un objet de collection unique.

Pour la première fois, les concepteurs ont eu l'audace d'utiliser le jade en plus des métaux bien connus que sont l'or, l'argent et le bronze. Les médailles des JO de Beijing ont un diamètre de 70 mm pour une épaisseur de 6 mm. L'avers de la médaille porte le dessin unique imposé par le Comité international olympique (CIO) : Nikè, déesse ailée de la victoire et une vue du stade Panathinaikos Arena. Au milieu du revers de la médaille est incrusté un disque de jade qui à la forme d'une ancienne pièce de jade chinoise à l'effigie du dragon appelée «bi» où est gravé l'emblème des JO de Pékin. Le crochet de la médaille a une forme inspirée de l'art traditionnel chinois. Au style noble et distingué, les médailles associent harmonieusement culture chinoise et Olympisme.

Le coffret, le ruban et le certificat, présentés officiellement en même temps que les médailles, reflètent également l’esthétique chinoise traditionnelle. De forme rectangulaire, il possède quatre côtés légèrement recourbés vers le couvercle de manière à symboliser le ciel et la terre, ce qui est censé transmettre un message de bonheur et les meilleurs voeux de Beijing au monde. Le ruban, délicatement tissé de motifs de nuages sur fond rouge, veut exprimer quant à lui une ambiance joyeuse de fête. Le certificat enfin est fait en fin papier de soie et de riz, résultat de procédés modernes et traditionnels.

Cao Chunsheng, artiste chinois réputé, faisait partie du groupe d'experts chargé de la conception des médailles. Pour lui, il ne fait aucun doute que les médailles de l'olympiade de Beijing ont une valeur incomparable, car, en plus de la gravure du nom de l'athlète et de celui de la discipline dans laquelle il s'est distingué, elles renferment chacune en leur coeur une gemme de jade absolument unique, à telle enseigne que l'on peut sans exagérer les considérer comme des objets de collection.

Liu Qi a expliqué que la conception des médailles de l'olympiade a atteint l'objectif souhaité : « on y trouve à la fois la marque de la culture du pays hôte et une qualité impeccable. L'incrustation d'un disque de jade sur le revers de la médaille est une première ; la Chine appose sa marque en plus de répondre aux exigences réglementaires sur l'apparence générale de la médaille. L‘emploi du jade fait partie intégrante de la culture chinoise ; le jade représente la beauté, le respect, l'entraide ; tout en symbolisant la culture chinoise, il reflète l'esprit olympique d'amitié au sein et entre les équipes. L'incrustation du jade au cœur du métal symbolise aussi le respect pour le vainqueur. Cet objet d'artisanat très soigné, emblème de l'union parfaite des cultures occidentale et chinoise », est une réalisation qui a reçu le soutien du CIO et l'approbation unanime des athlètes.

Vingt-huit sports et 302 épreuves (soit 1 de plus qu’en 2004) sont actuellement inscrits au programme olympique.  En plus de ceux d’Athènes, il faut ajouter notamment le vélo BMX, le 10km natation eau libre et en athlétisme le 3 000m steeple féminin. Près de 10 500 athlètes et 20 000 représentants des médias accrédités sont attendus dans la capitale chinoise.

Publié dans News internationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jerome 03/04/2007 13:46

Comme elles sont trop jolie les médailles !!! Vivement les JO car c'est toujours deux semaines de folie et de bonheur avec du sport non-stop a la télé et l'on découvre des sports méconnus.