Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Championnats de France Jeunes 2009 - Bondoufle

Publié le par Demi-fondu74,

Du 10 au 12 juillet 2009, se déroulaient les championnats de France d’athlétisme Jeunes au Stade d’Evry-Bondoufle (Essonne). 2020 athlètes étaient présents pour défendre les couleurs de leur club, dans des conditions météorologiques assez fraiches pour la saison. L’AS Aix-les Bains reste le meilleur club jeune avec 12 médailles (dont 8 en or), 10 finalistes et 11 demi-finalistes !


Deux athlètes ont réussi les minimas pour les championnats du monde de Berlin. Il s’agit de Christophe Lemaître sur 100 mètres, qui bat au passage le record de France Junior détenu auparavant par Eddy De Lépine (10’’19), grâce à une ligne droite bouclé en 10’’17 (+1,2 m/s pour le vent). Dimitri Bascou sera également du voyage puisque qu’il a réalisé 13’’52 au 110 mètres Haies (+0,2 m/s pour le vent).


Le 800 mètres junior a connu deux journées très différentes, le premier jour, les séries étaient plutôt lentes, alors que la finale est allée très vite, la victoire se jouant en 1’49’’04.


Comme lors des France Universitaire à Nice, Guillaume rentre en finale avec le dernier temps des qualifiés (1’54’’95) et signe en finale son meilleur temps de la saison (1’51’’98) en prenant la septième place, comme en Cadet 2 à Narbonne.


Les quatre premiers se sont qualifiés par la même occasion pour les championnats d’Europe junior qui se déroulent du 23 au 26 juillet à Novi Sad en Serbie.


Suite à ces championnats, les finalistes se retrouvaient lors du Stage été jeunes aux Sables d’Olonnes et c’est Vincent Toru qui représentera la France lors du Match Méditerranéen à Madrid le 8 août prochain sur le 800m.


Retrouvez tous les résultats des Frances ici et le résumé de l’AS Aix les Bains ici.

 

800m / JUM | M | Finale 1 | Chr : E
1 1'49''04 DAHMANI Samir Martigues Sports Athle PRO JUM/91 1055
2 1'49''75 RENAUDIE Paul Stade Bordelais* AQU JUM/90 1035
3 1'50''40 SOUDRIL Carl Stade Laval P-L JUM/90 1017
4 1'50''89 GRAGNIC Simon Athle Pays De L'orient* BRE JUM/90 1003
5 1'51''34 LEBRETON Jimmy Ac Roche-sur-yon * P-L JUM/90 991
6 1'51''55 TORU Vincent Poitiers Ec POI JUM/90 985
7 1'51''98 ADAM Guillaume As Aix-les-bains * R-A JUM/90 973
8 1'52''60 MOTTIN Benoit Athletic Club Tassin R-A JUM/91 957
9 1'53''38 BENNATAN Timothy Ea St Quentin En Yvelines I-F JUM/90 936
10 1'53''68 ALIANE Mehdi Aa Pays France Athle 95 I-F JUM/90 928

 

 

800m / JUM | M | Série 3 | Chr : E
1 1'54''61 Q MOTTIN Benoit Athletic Club Tassin R-A JUM/91 904
2 1'54''65 Q BENNATAN Timothy Ea St Quentin Yvelines I-F JUM/90 903
3 1'54''66 q GRAGNIC Simon Athle Pays De L'orient* BRE JUM/90 902
4 1'54''86 q LEBRETON Jimmy Ac Roche-sur-yon * P-L JUM/90 897
5 1'54''95 q ADAM Guillaume As Aix-les-bains * R-A JUM/90 895
6 1'55''90 RHAZDIS Youssef (MAR) Nice Cote D'azur Athle C-A JUM/90 870
7 1'55''96 BOURDA Jordi Cu Pau AQU JUM/90 869
8 1'56''46 CARPENTIER Antoine Olympique Marseille Athle PRO JUM/90 856
9 1'57''05 PIRES Benjamin Ac Cauffry-liancourt PIC JUM/90 841
10 1'57''81 PAJOT WAGNER Adrien E Perigueux Trelissac A* AQU JUM/91 822

 

Publié dans Résultats Piste

Partager cet article

Repost 0

Une légende du demi-fond : Sebastian Coe

Publié le par Demi-fondu74,

Sebastian Coe est un de ces athlètes qui a marqué l'histoire de l'athlétisme, en améliorant pas moins de 11 records mondiaux (dont 8 en outdoor) sur les distances du 800, 1000, 1500 mètres et du mile. Il est même le seul demi-fondeur de l'histoire à avoir détenu ces quatre records simultanément ! Le britannique est également le seul athlète à avoir été double champion olympique du 1500 mètres, mais le titre du 800 mètres lui a toujours échappé. Retour sur la carrière de cet athlète hors du commun.


Sebastian Coe voit le jour le 29 septembre 1956 à Chiswick près de Londres. Il prend sa première licence d'athlétisme à l'age de douze ans et remporte dès lors de nombreux cross nationaux et des compétitions sur piste. Il est entrainé par son père, Peter, ancien coureur cycliste amateur, qui le prépare dans la plus pure tradition britannique. N'ayant que peu de connaissances athlétiques pour entraîner son fils, il lit beaucoup d'ouvrages sur le demi-fond et consulte des préparateurs physiques et des médecins. Sebastian travaille alors principalement sa technique de course et sa vitesse de pointe car Peter est persuadé que la vitesse est un point clé en demi-fond. Son père restera d'ailleurs son entraineur pendant toute sa carrière et cette complicité n'est sans doute pas étrangère à sa réussite.


Champion du Royaume-Uni sur 1500 mètres en cadet et en junior, son ascension est progressive. Troisième des championnats d'Europe junior sur 1500m (1975), il remporte en 1977 son premier titre majeur aux championnats d'Europe Indoor à San Sebastian, en Espagne. L'année suivante, aux championnats d'Europe à Prague, il termine troisième d'une finale d'anthologie. Sebastian Coe imprime un rythme époustouflant à la course en passant à la cloche en 49''32 puis en 1'16''2 au 600m. Coude à coude avec Steve Ovett, l'autre étoile montante du demi-fond britannique, à l'entrée de la dernière ligne droite, il termine finalement troisième alors que l'Est-Allemand Olaf Beyer l'emporte en 1'43''84. Son panache laisse pressentir une très belle carrière...


Sebastian Coe

L'été 1979 aura été une saison faste pour le jeune Sebastian. En l'espace de 42 jours, il devient le premier athlète à cumuler les records mondiaux du 800 mètres (1'42''33 à Oslo), du 1500 mètres (3''32''03 à Zurich) et du mile (3'48''95 à Oslo) ! Il efface des tablettes le cubain Alberto Juantoreina sur le 800 mètres, en pulvérisant le record de plus d'une seconde (1'43''44). Cette course au record continue en 1980, sur 1000 mètres, lorsque le britannique devient recordman du monde en 2'13''40 à Oslo. Sebastian Coe devient alors l'unique coureur de l'histoire à détenir simultanément les références mondiales sur 800m, 1000m, 1500m et 1 mile, et cela pendant seulement une heure... puisque son rival Steve Ovett, à Oslo lui aussi, grignote quinze centièmes sur les 3'48''95 de Sebastian.


Jeux Olympiques de Moscou, 1980. Le duel tant attendu par tout le Royaume-Uni. Qui de Sebastian Coe ou de Steve Ovett, tous deux en forme olympique, va remporter le titre sur 800 mètres ? Les deux « frères ennemis » se sont sans cesse évités depuis les championnats d'Europe de 1978... Le duel tourne à l'avantage de Steve Ovett qui l'emporte devant Sebastian Coe. Trop loin à l'entrée de la dernière ligne droite, il avouera : « au fond, la course est simple : il y a eu un coureur meilleur que moi, c'est lui qu'il faut féliciter ». La première manche revient à Ovett, mais la revanche est pour... Coe. Six jours plus tard, Sebastian court d'une toute autre manière. Après sa défaite du 800m, il regarde plusieurs fois la vidéo de sa course et l'analyse avec son père : « je me suis rendu compte que ce n'était pas ma vitesse pure qui était en cause mais ma tactique. Je me suis dit que, si je partais à égalité avec Ovett, dans les cents derniers mètres, je pouvais terminer plus vite que lui. » Appliquant la consigne à la lettre, Coe ne lache pas Ovett d'une semelle et laisse parler sa pointe de vitesse dans une dernière ligne droite de folie (12''1). Il se console ainsi de la plus belle des manières, même « s '[il] aurait préférer la médaille d'or du 800m. »


Finale du 800m des JO de 1980, remportée par Steve Ovett devant Sebastian Coe

Sa meilleure année d'un point de vue chronométrique est sans nulle doute, l'année 1981. Un véritable chef d'oeuvre. Premier record du monde, celui du 800m indoor en 1'46''0 en février à Cosford. Le second, celui du 800m outdoor est époustouflant : 1'41''73 ! Premier homme en 1'42, il devient également le premier en 1'41, à Florence en juin. Temps de passage 49”7 à la cloche et 1'15'' au 600m, le lièvre étant le Kenyan Billy Konchellah, futur champion du monde du 800m en 1987 et 1991. Ce record tiendra plus de 16 ans, avant que le danois, d'origine kenyane, Wilson Kipketer ne le batte (1'41''11) en 1997. Un mois plus tard, son propre record mondial du 1000m ne lui résistera pas : 2'12''18. Sur 800 et 1000m, il va ainsi plus vite de 1''7 que tous ces concurrents. Doté d'une pointe de vitesse hors du commun, il parcourt la dernière ligne droite de son 800m de la Coupe d'Europe en 11''3, ce qui constitue un record, non officiel. Il améliore également deux fois le record mondial du mile pour le porter à 3’47”33.


Les trois génies du demi-fond britanniques : Steve Ovett, Steve Cram et Sebastian Coe (dans gauche à droite)

Le trio magique du demi-fond britannique : (de gauche à droite) Steve Ovett, Steve Cram (premier homme sous les 3'30 au 1500m) et Sebastian Coe


En 1982, à peine remis d'une fracture de fatigue, Coe termine deuxième du 800 mètres des championnats d'Europe à Athènes. L'année suivante, il doit surmonter une crise de toxoplasmie qui l'oblige à plusieurs séjours à l'hôpital, malgré un hiver prometteur (record du monde indoor du 800m en 1'44''91 et du 1000m en 2'18''58). Il doit alors renoncer à participer aux premiers championnats du monde à Helsinki. Les médias et les spécialistes le croient fini pour le plus haut niveau.

Mais en 1984 lors des Jeux Olympiques de Los Angeles, Seb Coe fait taire les critiques en obtenant une inespérée médaille d'argent sur 800m derrière le brézilien Joachim Cruz. Sur le 1500 mètres, on attendait plutôt les trois « Steve », les deux britaniques, Ovett et Cram, et l'américain Scott, mais c'est Sebastian Coe qui signe un large succès en 3'32''53. Le seul demi-fondeur de l'histoire à avoir remporter deux médailles d'or sur 1500 mètres, s'en va défier les journalistes britanniques : « Qui disait que j'étais finis ? ». Il n'aura malheureusement pas la chance de défendre son titre à Séoul en 1988, puisque les sélectionneurs britanniques ne lui ont pas fait confiance et cela malgré un record porté à 3'29''77 en 1986.

Pour le plaisir, il relève également le fameux défi du “Certamen de Caius” avec Steve Cram qui consiste à parcourir les 371 m de la cour intérieure du Trinity College de Cambridge avant que les douze coups de midi retentissent (environ 46 secondes), scène rendu célèbre par le film les Chariots de feu.

 

Sebastian Coe, ou plutôt « Lord Coe » comme il convient de l'appeler depuis qu'il a été anobli par la reine Elizabeth en 2002, s'est ensuite engagé en politique après s'être retiré des pistes en 1990. Le britannique s'était déjà démarqué en ne suivant pas les consignes de boycott de Margaret Thatcher pour les JO de Moscou. Il a été élu député conservateur à la Chambre des Communes de 1992 à 1997 et est membre du CIO. Sebastian Coe a également beaucoup œuvré pour le succès de la candidature de Londres pour les JO de 2012 et il est le président du comité d'organisation de ces Jeux Olympiques. Un vrai modèle de reconversion ! « Pour réussir, il faut croire constamment en ce que l'on fait ; seule compte la persévérence. Si l'on n'a pas la volonté de réussir, on perd son temps, même avec le meilleur entraîneur du monde. » 

 

 

 

Seb Coe part sur des bases incensées aux championnats d'Europe de 1978


Retrouvez une vidéo qui retrace la carrière de Seb Coe et sa rivalité avec Steve Ovett

 

Retrouvez une magnifique vidéo de Seb Coe avec la musique des Chariots de Feu

Publié dans Légendes du Demi-fond

Partager cet article

Repost 0

La belle rencontre entre Benoît et Haile

Publié le par Demi-fondu74,

L'athlétisme, c'est aussi des rencontres. Benoît Deslorieux, grand fan d'athlétisme, a pu réaliser un de ses rêves en rencontrant le légendaire « Gebre ». Ancien camarade d'entrainement lorsque nous étions minimes, Benoît est un de ces passionnés qui est toujours au courant des derniers événements athlétiques. Il a tout récemment réussi à descendre sous les 2'40 au 1000m. Il nous fait part de sa très belle expérience :



« Lorsqu'en lisant sur le site de l'IAAF en mars dernier qu'Haile Gebreselassie participerait au 10 km de Manchester le 17 mai 2009 pour tenter le record du monde du 10 km sur route, je n'ai pas hésité une seconde à prendre mon billet d'avion.

Je rêvais de le rencontrer depuis si longtemps. Le jour de la course apres avoir cherché en vain à le trouver, je l'ai finalement aperçu près de la ligne de depart à 10 min du depart en train de faire des educatifs puis des etirements.

Je suis allé le voir avec une superbe photo de lui et un feutre pour un autographe, puis je lui ai demandé de faire une photo ce qu il a accepté avec le sourire.

Je l'ai remercié et lui ai dit "it was my dream to meet you", il a répondu "thank you" avec son légendaire sourire. »

Merci Benoit, et à bientôt sur les pistes !

Publié dans Découverte

Partager cet article

Repost 0

Barcelona 2010 - Championnats d'Europe

Publié le par Demi-fondu74,

L'Espagne et la ville catalane de Barcelone accueilleront les championnats d'Europe d'athlétisme du 26 juillet au 1er aout 2010. Le comité d'organisation vous propose un superbe clip sur ces championnats.

Site officiel : http://www.bcn2010.org/

 

Publié dans Barcelone 2010

Partager cet article

Repost 0