Paris, véritable capitale athlétique d'un soir !

Publié le par Demi-fondu74,

Le meeting de Paris 2011 se devait d’être un grand meeting du circuit Diamond League. Ce fut bel et bien le cas ce soir au stade de France avec des duels de champions, des surprises et de belles performances de nos athlètes tricolores. Pour demi-fondu74, nous avons obtenu une accréditation presse, et c’était pour nous une grande première dans ce stade de France. Mieux, nous allions goûter aux joies des zones mixtes avec des entretiens avec des demi-fondeurs français et le duo phare de la soirée : Usain Bolt – Christophe Lemaitre.


paris 2011 stade de france - romain

            Pour la 8ème étape de la Diamond League, les conditions météo étaient réunies pour de grandes performances. Une nouvelle piste ultra rapide a été installée dernièrement. Pour couvrir les 6400 m2 de superficie de la piste, le choix s’est porté sur un revêtement en Mondo comme aux Jeux Olympiques de Pékin où cinq records du monde avaient été battus.

 


            Le premier concours est remporté par Yargelis Savigne au triple saut avec un bond à 14,98m, meilleure performance mondiale de l’année (MPM), l’une des quatre de la soirée. En même temps, Christina Obergföll tue le concours du javelot dès le premier lancer avec un jet à 68,01m, là aussi MPM. La recordwoman du monde Barbora Spotakova est 2ème avec 67,57m.

3000m steeple paris 2011

            L’une des premières course de la soirée allait enflammer le stade de France, en l’occurrence le 3000m steeple masculin. Les bases demandées pour les lièvres sont élevées, pour les 8 minutes, que seuls huit athlètes ont réussi à briser dans l’histoire. Ezekiel Kemboi a déjà réussi cet exploit et semble grand favoris devant Mahiedine Mekhissi qui était à la peine quelques jours en arrière sur un 2000m à Reims. « Mon objectif est de me faire plaisir, gagner devant le public français et retrouver de la confiance » déclarait Mekhissi la veille en conférence de presse et confiait ne pas être à 100% de ses capacités. Le français fait un début de course prudent en 7ème position, alors que devant ça passe vite, en 2’39 au 1000m. Au 2000m, on passe en 5’25, Mahiedine est alors en 3ème position. Il montre qu’il a envie d’aller à la bagarre et on le voit passer en tête à la cloche. Mekhissi-Kemboi ensemble à la dernière rivière… Mekhissi termine très vite (2’02 dans le dernier 800m) et l’emporte en 8’02’’10, nouveau record personnel ! On ne l’attendait pas aussi bien ce soir.

 Mahiedine passe le relais à un autre français victorieux, Renaud Lavillenie. La perche s’annonçait de haute voltige ce soir avec Malte Mohr, Brad Walker et les quatre français Damiel Dossevi, Jérôme Clavier, Romain Mesnil et Renaud Lavillenie. Malheureusement le concours se termine très vite avec seulement Lavillenie qui franchit 5,73m et Jérôme Clavier 2ème avec 5,63m.

 


 

Les courses qui suivent ont pour point commun l'acide lactique et ont connu quelques polémiques les années précédentes avec Oscar Pistorius sur 400m masculin et Caster Semenya sur 800m féminin.

            Oscar Pistorius, amputé des deux jambes qui court grâce à des prothèses, est désormais admis chez les valides. Il termine 5ème en talonnant le surprenant Jeremy Wariner seulement 4ème en 45’’50 et visiblement pas au meilleur de sa forme. A l’inverse, Christopher Brown gagne en 44’’94. Sur le 800m, Caster Semenya restait sur une dernière place sur 1500m à Lausanne en 4’16 et une 5ème place à Reims en 2’01’’02. Elle se venge ce soir en remportant la course en 2’00’’18 devant Halima Hachla (2’00’’60) et Jenny Meadows (2’00’’74). Hind Dehiba n’est que 5ème en 2’01’’45.

 


            Sur le 5000m féminin, Meseret Defar faisait figure d’archi-favorite, elle qui possède le 2ème chrono de l’histoire en 14’12’’88. Sa plus sérieuse rivale, l’éthiopienne Sentayehu Ejigu la relaie une fois la lièvre arrêtée aux 2200m. Quatre filles se détachent en 8’45 au 3000m. Defar reprend les choses en mains alors qu’il reste 1000m et Ejigu qui la pousse jusqu’au 4900m. Meseret Defar l’emporte en 14’29’’54, meilleure performance mondiale de l’année.

110m haies paris 2011

            Avec un record du meeting à 12’’88 sur 100m haies grâce à Dayron Robles et un chrono à 12’’89 également au stade de France avec David Oliver, on attendait beaucoup du 110m haies. Suite à un faux-départ de Dimitri Bascou, il faut se reconcentrer pour un nouveau départ… C’est serré, c’est serré… Robles et Oliver sont sur la même ligne, ils seront départagés aux millièmes. Dayron Robles est devant David Oliver, tous deux en 13’’09.

 


            L’avant dernière course de la soirée s’annonce magnifique avec le 1500m masculin qui voit au départ Bernard Lagat, 2e performeur de tous les temps, le champion olympique en titre Asbel Kiprop ou encore Amine Laalou au record en dessous des 3’30. Côté français on a Yoann Kowal et Florian Carvalho. Depuis 2008, Kowal oscille autours des 3’35 au 1500m et aimerait passer un cap. Carvalho, grand espoir français, sait qu’il pourra profiter d’une course de très haut-niveau. Les lièvres Jeremy Jolivet et Hillary Maiyo ont pour mission de les emmener sur le rythme de 1’51 au 800m. Mais les lièvres voient que derrière ça peine à suivre, ils passent en 1’53’’56 au 800m. A la cloche le peloton et encore très regroupé. Le second lièvre laisse la meute s’expliquer à 300m du but !

            Amine Laalou creuse l’écart et fait le trou. Il conserve une avance confortable jusqu’au bout, en 3’32’’15 devant Asbel Kiprop en 3’33’’04 et Bernard Lagat en 3’33’’11. Yoann Kowal est 7ème en 3’33’’75, record personnel pulvérisé de presque 2 secondes. Il semble avoir franchi un palier et avoir mûri. De bonnes augures pour cet été. Florian Carvalho bat également son record personnel en 3’35’’29 mais échoue de très peu face aux minimas pour les mondiaux de Daegu, ce qui lui laisse un goût amer. La FFA peut le sélectionner mais a montré par le passé que c’est peu probable.

200m paris bolt - lemaitre

            La dernière course, la plus attendue sans aucun doute, c’est le 200m avec un duel au sommet entre Usain Bolt et Christophe Lemaitre ! Les starters retardent le départ à cause d’un problème technique. Bolt fait des signes aux caméras et au public qui s’impatiente. Cette fois c’est parti ! Bolt s’envole dès le virage. Lemaitre sort un peu loin en fin de virage mais semble revenir sur la fin. Usain Bolt relâche même un peu sur les derniers mètres… 20’’03 pour le jamaïcain et 20’’21 pour le français qui relègue à 4 dixièmes les Darvis Patton et Mario Forsythe. On attendait le record de France (20’’16 que Lemaitre co-détient avec Gilles Quénéhervé) mais  un vent négatif de 0,6m/s, un retard et un virage perfectible auront remis à plus tard un nouveau record. Car on en est sûr Christophe a les 19’’99 dans les jambes…

 bolt paris 2011

            Ce soir, nous avons pu obtenir quelques confidences en zones mixtes et les relaterons demain dans un nouvel article. Il y aura quelques belles anecdotes, c’est promis ! Il se fait tard, bientôt 3 heures du matin. Ici Paris, à vous les studios !

Publié dans Diamond League

Commenter cet article

Pilloud Jean-Marc 09/07/2011 15:47



Bravo les jeunes pour ce regard professionnel  sur votre sport préféré. Les techniciens du Stade de France n'ont malheureusement pas assuré ... la semaine où la France n'a pas les J.O ...


Continuez de nous relater l'actualité athlétique ...


PS. Et Guillaume, il en est où dans sa saison ?



Demi-fondu74, 09/07/2011 22:36



Merci beaucoup pour votre commentaire  ! On va publier dans la soirée un autre article sur les
réactions des athletes sur le meeting de Paris, qu'on a pu reccueillir en zone mixte. Oui c'est dommage pour l'incident technique au départ du 200m, ca aurait surement été plus vite ! Les
francais ont vraiment été impressionnant hier, ca promet pour Daegu ! Vous étiez dans les tribunes hier ?


Mon début de saison s'est plutot bien passé mais je me suis blessé au mollet gauche début juin et je n'ai réelement repris que depuis 10j, ce qui risque d'etre un peu juste pour les France
mais avec un peu de chance la forme sera revenu d'ici la.


Guillaume