Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

6 articles avec athletisme

English-French dictionary (athletics)- Dictionnaire Anglais-Français (athlétisme)

Publié le par Demi-fondu74,

Le but de cet article sera de donner du vocabulaire clé en athlétisme. Quel que soit votre niveau, il y a de bonnes chances que vous appreniez quelque chose :) Pour progresser et enrichir son vocabulaire, il n'y a rien de mieux que de lire !

The goal of this article is to provide key vocabulary in athletics. Whatever your level, I am sure you will learn something :) To improve your vocabulary, there is nothing better than reading !


Athletics (US: Track and Field)

Athlétisme

Track

Piste

Stride

Foulée

False start

Faux-départ

Lane

Couloir

Spikes

Pointes

 

 

On your marks… Set…

A vos marques… Prêt…

To dip for the line (torso forwards)

Casser sur la ligne (torse en avant)

Bend / Curve

Virage

Staggered starts

Départs décalés

The straight

La ligne droite

Relay changeover zone

Zone de passage de relais

Baton (relay)

Témoin (relais)

Speed

Vitesse

Aerobic threshold

Seuil aérobie

Lactic acid

Acide lactique

 

 

Training session

Séance d’entraînement

Weight training

Musculation

Training camp

Stage d’entraînement

Warm-up

Échauffement

Cool-down / Recovery

Récuperation

Stretching

Étirements

 

 

Anatomy

Anatomie

Toe

Orteil

Heel

Talon

Ankle

Cheville

Calf (plural: calves)

Mollet

Knee

Genou

Harmstrings

Ischio-jambiers

Quadriceps

Quadriceps

Hips

Hanches

Abdominal muscles

Abdominaux

Elbow

Coude

Chest

Poitrine

Shoulders

Épaules

 

 

Sole

Semelle

Cushioning

Amorti

Injury

Blessure

Blister

Ampoule

Pulse rate

Rythme cardiaque

To breath

Respirer

Stitch

Point de côté

 

 

Middle distance

Demi-fond

Pace

Rythme / Vitesse

Pacemaker

Lièvre

To be boxed in

Être enfermé

To hinder

Gêner

Bell (bell lap)

Cloche (dernier tour)

Treadmill

Tapis roulant

Hill

Côte

Mud

Boue

Steady run

Footing régulier

Interval training

Fractionnés

 

 

Steeplechase

Steeple

Water jump

Rivière

Barrier

Barrière

Hurdles

Haies

 

 

Jumping events

Épreuves de saut

Attempts

Essais / Tentatives

Approach run

Course d’élan

Take-off board

Planche

Foul

Essai

To take off

Décoller

Hop

Cloche-pied

Landing bed

Tapis de réception

Long Jump

Saut en longueur

Triple Jump

Triple saut

High Jump

Saut en hauteur

Pole Vault

Saut à la perche

 

 

Throwing event

Épreuves de lancer

Spins / Swings / Rotations

Tours / Rotations

Balance

Équilibre

Strength

Force / Puissance

Javelin throw

Lancer de javelot

Discus throw

Lancer du disque

Hammer throw

Lancer du marteau

Shot put

Lancer du poids

Publié dans Athlétisme

Partager cet article

Repost 0

Introduction

Publié le par Demi-fondu74

L'athlétisme est le premier sport olympique. La première épreuve disputée lors des Jeux de l'Antiquité fut en effet la course sur la distance d’un stade, soit environ 192 mètres. On en connaît les vainqueurs jusqu'en 776 av.J-C.

Parmi les autres épreuves d'athlétisme des Jeux de l'Antiquité figuraient des courses à pied sur longue distance, une course en armure et un pentathlon composé d'une course de stade, d'un saut en longueur, d'un lancer de disque, d'un lancer de javelot et de la lutte. Des épreuves similaires étaient organisées dans toute la Grèce antique à l'occasion des Jeux isthmiques, néméens et pythiques.

D'après les récits historiques, l'athlétisme a toujours été pratiqué. Au XIXe siècle, les multiples tentatives de restauration des Jeux Olympiques étaient surtout constituées d'épreuves d'athlétisme. En Europe, rencontres et festivals locaux étaient souvent animés d’épreuves de course, de saut et de lancer. En Irlande et en Écosse, ces manifestations ont cédé la place aux Jeux de Tailteann pour le premier et aux Jeux du Highland pour le second.

 

Publié dans Athlétisme

Partager cet article

Repost 0

Histoire olympique

Publié le par Demi-fondu74

Depuis la restauration des Jeux Olympiques, l'athlétisme n’a jamais cessé d’être l’un des sports du programme dont on parle le plus. Du sprint sur 100 mètres au marathon (42,195 kilomètres), en passant par le lancer de disque et le saut en longueur, il réunit un grand nombre d’épreuves et d'athlètes. De nos jours, l'athlétisme a pour rivaux le football et le basketball en terme de nombre de pratiquants.


Depuis 1896, l'athlétisme figure au programme de tous les Jeux Olympiques et les femmes ont été admises lors des Jeux d’Amsterdam en 1928. En dépit des changements, le programme masculin s'est progressivement uniformisé depuis 1932. Par ailleurs, si au début les femmes n'étaient autorisées à participer qu'à quelques épreuves, leur programme est aujourd’hui presque identique à celui des hommes. Aux Jeux Olympiques de Sydney 2000, les programmes masculin et féminin différaient uniquement par les épreuves suivantes : le 3000m steeple pour les hommes (mais existe aux championnats du monde pour les femmes depuis 2005), deux épreuves de marche pour les hommes (20 km et 50 km) contre une seule pour les femmes (20 km), la distance de la course de haies (100 mètres pour les femmes et 110 mètres pour les hommes) et enfin le décathlon masculin se déclinant en heptathlon pour les femmes.

L'équipe masculine américaine a toujours régné sur l'athlétisme. Chez les femmes, l'Union Soviétique et la RDA (Allemagne de l'Est) ont également dominé les compétitions, avant la dissolution de ces pays. Désormais d'autres nations sont excellentes dans certaines épreuves. Si les États-Unis conservent leur suprématie sur les épreuves de course de vitesse, de haies et de saut en longueur, les pays africains, notamment le Kenya, l'Éthiopie et le Maroc, dominent aujourd'hui les épreuves de course de fond, domaine dans lequel ils ont pris la relève de la Finlande depuis les années 1970.

Publié dans Athlétisme

Partager cet article

Repost 0

Les disciplines en athlétisme

Publié le par Demi-fondu74,

Les compétitions d’athlétisme en plein air se déroulent dans des stades constitués d’une piste ovale de 400 mètres de long en matériau synthétique (pour les épreuves de course) et d’un terrain au centre de la piste (pour les épreuves de saut et de lancer). 

Voici toutes les disciplines de l’athlétisme découpées en 3 grandes parties : les courses, les sauts et les lancers.

Les courses sont plus nombreuses que les autres épreuves d’athlétisme et se disputent sur des distances variables allant du 50 mètres en salle au marathon couru sur 42,195 kilomètres. 

Vitesse 

Les courses de vitesse sont les épreuves les plus courtes et les plus rapides. Le 50 mètres et le 60 mètres sont les distances parcourues en salle. Le 100 mètres, le 200 mètres et le 400 mètres sont courus quant à eux en plein air (le 200 mètres et le 400 mètres sont aussi au programme en salle).

Le départ est donné par le starter avec un coup de pistolet. Pour s’élancer, les coureurs sont accroupis sur la ligne de départ et prennent appui sur des starting block (plots en métal ou en plastique). Les courses sont chronométrées par des appareils électroniques ainsi que le vent, qui peut favoriser ou défavoriser les coureurs et est pris en compte pour l’homologation d’une performance, le maximum autorisé pour homologuer un temps ou un record étant de 2 m/s. Cependant le vainqueur d’une compétition est désigné sans tenir compte de cet élément.

Haies 

Les courses de haies sont des courses de vitesse au cours desquelles les concurrents doivent franchir dix haies en métal et en bois (ou plastique). Les courses de haies sont classées en 2 catégories : les haies hautes mesurent 107 centimètres pour le 110 mètres (hommes) et 84 centimètres pour le 100 mètres (femmes); les haies basses mesurent 91 centimètres pour le 400 mètres hommes et 76 centimètres pour les femmes. En salle, les coureurs disputent généralement le 60 mètres mais aussi le 50 mètres, cependant il n’y a pas 10 haies comme en plein air. 

Demi-fond 

Les courses de demi-fond sont ainsi nommées car elles se disputent sur des distances intermédiaires comprises entre le sprint et le fond (de 800 mètres à 3 000 mètres). Les courses de demi-fond sont le 800 mètres, 1 000 mètres, 1 500 mètres, mile (1 609 mètres), 2 000 mètres et 3 000 mètres. Seuls le 800 mètres et le 1 500 mètres sont au programme des jeux Olympiques et des championnats du monde.

Fond

Les courses de fond se disputent sur des distances supérieures à 3 000 mètres, avec entre autre le 5 000 mètres,  10 000 mètres, cross-country, marathon (42,195 kilomètres)… À la différence des autres courses de fond, le cross-country a lieu en campagne, et compte tenu de la diversité des conditions et des lieux, il n’existe pas de record mondial dans cette discipline ; en outre, les courses de cross-country dépassent rarement 15 kilomètres de long. 

Relais 

Les courses de relais (4x100 mètres et 4x400 mètres) sont des épreuves par équipes de quatre coureurs, chacun d’entre eux effectue une distance imposée puis passe le témoin (bâton rigide) à un coéquipier. Le passage du témoin doit s’effectuer dans une zone de transmission de 18 mètre. Dans l’idéal, le receveur et le passeur doivent courir à leur vitesse maximale. D’autres distance existe comme le 4x1000 mètres mais ne sont pas au programme olympique ni aux championnats du monde. L’ékiden est une course avec 6 coureurs courant sur une distance égal au marathon (mais ne parcourent pas tous la même distance, les 1er, 3ème et 5ème relayeurs courent 5km, les 2ème et 4ème courent quant à eux 10km et le dernier parcourt 7km195). 

Steeple 

Le steeple est une course sur piste avec des obstacles (rivières et haies), longue de 3 000 mètres. Les coureurs franchissent 4 haies et une rivière par tour excepté pour leur premier tour. 

Marche 

Les épreuves de marche se déroulent sur une distance de 10 kilomètres à 50 kilomètres. Les marcheurs doivent respecter impérativement ces deux règles pour éviter une disqualification : les deux jambes ne doivent pas quitter le sol en même temps et le marcheur doit avoir la jambe avant tendue.

Il existe 4 sauts en athlétisme découpés en 2 catégories : les saut avec réception dans le sable (longueur et triple saut) et les saut avec barres (hauteur et perche).

Hauteur

Le saut en hauteur consiste à franchir une barre horizontale posée sur deux montants situés à environ 4 mètres l’un de l’autre. Le concours se termine pour les athlètes ayant réalisé trois échecs consécutifs. Depuis 1968, les sauteurs utilisent la technique appelé «Fosbury Flop», qui a permis à son inventeur, l’Américain Dick Fosbury, de remporter l’épreuve aux jeux Olympiques de Mexico en 1968. La technique consiste à s’approcher de la barre par le côté et à lui tourner le dos au moment de l’impulsion de telle sorte que la tête franchisse la barre en premier, le sauteur enroule ensuite la barre et se réceptionne sur un tapis en mousse en posant les épaules en premier. 

Perche

Le saut à la perche consiste à franchir une barre horizontale placée à plusieurs mètres de hauteur au moyen d’une perche souple, mesurant généralement de 4 mètres à 5 mètres de long. Dans les années 1960, la perche était en bambou ou en métal puis a été fabriquée en fibre de verre. Le sauteur effectue une rapide course d’élan, plante la pointe de la perche dans un bac d’appel, s’élance pieds en avant vers la barre qu’il enroule et retombe sur un tapis appelé aire de réception. Le concours se termine pour les athlètes ayant réalisé trois échecs consécutifs (comme à la hauteur). 

Longueur 

Dans l’épreuve du saut en longueur, le concurrent court le plus vite possible sur une piste d’élan et s’élance à partir d’une planche en bois. Le but étant de sauter le plus loin possible. La distance prise en compte débute à la planche d’appel et s’achève au point d’impact le plus proche de la planche d’appel. Pour que le saut soit valider, le sauteur ne doit pas touché la plasticine (situé juste derrière la planche d’appel) ou toucher la fin de la zone d’élan situé derrière la plasticine. 

Triple saut 

Le but du triple saut est de franchir la plus grande distance possible en effectuant trois impulsions successives. Le sauteur prend d’abord son élan puis exécute un premier bond (cloche-pied c'est-à-dire sauter et atterrir sur le même pied) à partir de la planche d’appel, saute à nouveau en effectuant une foulée bondissante (sauter et atterrir sur un pied différent) et se réceptionne dans le sable comme pour le saut en longueur. La mesure du saut se fait de même manière que pour la longueur ainsi que les règles pour que le saut soit validé.

Il existe 4 lancers en athlétisme : 

Javelot 

Le javelot est une lance en métal munie d’une pointe en acier, il mesure 2,60mètres de long et pèse 800 grammes pour les épreuves masculines, 2,20 mètres et 600 grammes pour les épreuves féminines. 

Au départ, les concurrents saisissent le javelot au niveau de son centre de gravité et courent vers une ligne de marquage. Lorsqu’ils approchent de cette ligne, ils se tournent sur un côté, arment le javelot et se préparent à le lancer. Pour conserver l’élan acquis lorsqu’ils s’inclinent en arrière pour lancer, ils exécutent un bond ou un pas chassé rapide. Lorsqu’ils atteignent la ligne de marquage, ils se retournent face à la piste et lancent le javelot. Le lancer n’est pas valable si les concurrents franchissent la ligne ou si la pointe du javelot ne touche pas le sol en premier. 

Poids 

Le lancer du poids consiste à projeter aussi loin que possible une sphère en métal qui pèse 7,26 kilogrammes chez les hommes et 4 kilogrammes chez les femmes. Le lancer s’effectue à partir d’une aire circulaire de 2,10 mètres de diamètre. Au départ, le compétiteur tient le poids dans la main, à hauteur d’épaule, sous le menton. À demi accroupi, il prend ensuite son élan tout en restant à l’intérieur du cercle. Lorsqu’il atteint le bord opposé du cercle, il se relève et lance le poids en tendant violemment le bras vers l’avant. Le mouvement doit être exécuté à une main et le poids ne doit pas être amené en arrière de l’épaule pour prendre de l’élan. Si le concurrent sort du cercle, son lancer n’est pas valable. 

Disque 

Le lancer du disque consiste à projeter aussi loin que possible un disque en bois ou en métal entouré d’une jante en métal. Pour les épreuves masculines, le disque mesure de 21,9 à 22,1 centimètres de diamètre et de 4,4 à 4,6 centimètres d’épaisseur, pour un poids de 2 kilogrammes. Pour les épreuves féminines, il mesure de 18,0 à 18,2 centimètres de diamètre et de 3,7 à 3,9 centimètres d’épaisseur, pour un poids de 1 kilogramme.

Le disque doit être plaqué contre la paume de la main et l’avant-bras du lanceur, qui décrit un arc de cercle avec le bras et propulse le disque d’un mouvement sec en s’aidant d’un tour d’élan. Le lancer s’effectue à partir d’une aire circulaire de 2,50 mètres de diamètre. Deux lignes droites partent du centre du cercle et forment un angle de 35°. Le disque doit obligatoirement tomber dans le secteur délimité par ces deux lignes. Une fois que les concurrents sont entrés dans le cercle et se préparent à lancer, ils ne doivent en aucun cas sortir du cercle avant que le disque ait touché le sol. La distance prise en compte va du bord intérieur de l’aire de lancement jusqu’au point d’impact, selon une ligne droite partant du centre du cercle. 

Marteau 

Le lancer du marteau consiste à lancer le plus loin possible une sphère reliée à une poignée par un câble. L’ensemble pèse 7,26 kilogrammes chez les hommes et 4 kilogrammes chez les femmes, et ne dépasse pas 1,20 mètres de long. Comme vous avez pu le constater, la masse des marteaux est égale à celle du poids. Le lancer du marteau doit s’effectuer à partir d’une aire circulaire de 2,10 mètres de diamètre. Le lanceur prend la poignée à deux mains et fait tournoyer la sphère autour de lui sans bouger les pieds. Lorsque le marteau a suffisamment d’élan, l’athlète effectue trois tours sur lui-même pour donner encore plus de vitesse à la sphère et libère le marteau à un angle proche de 45°. Pour que le lancer soit valable, le marteau doit tomber dans un secteur de chute imposé de 35°. Il y a faute lorsque le marteau touche le sol, à l’intérieur ou à l’extérieur du cercle, avant que le lancer ait été réalisé.

Dans l’athlétisme, il existe différentes épreuves combinées : 

Décathlon

Le décathlon est une discipline masculine qui se déroule sur deux jours et comporte dix épreuves exigeant endurance et polyvalence. Les différentes épreuves sont, dans l’ordre : le 100 mètres, le saut en longueur, le lancer de poids, le saut en hauteur, le 400 mètres, le 110 mètres Haies, le lancer de disque, le saut à la perche, le lancer de javelot et le 1 500 mètres. Le vainqueur est celui qui totalise le plus grand nombre de points acquis lors de l’ensemble des épreuves. Le maximum de points pour chaque épreuve est de 1200 points. 

Heptathlon

Créé selon les mêmes principes que le décathlon l’heptathlon est une discipline féminine qui se déroule sur deux jours et comporte 7 épreuves : 100 mètres Haies, lancer du poids, saut en hauteur, saut en longueur, 200 mètres, 800 mètres et lancer du javelot.

Publié dans Athlétisme

Partager cet article

Repost 0

Équipements

Publié le par Demi-fondu74

Anémomètre Appareil qui permet de mesurer et d’enregistrer la vitesse du vent pour les épreuves de course de moins de 200 mètres, ainsi que pour le saut en longueur et le triple saut. Pour qu’un record soit homologué, il faut que la vitesse d’un vent favorable à l’athlète soit inférieure à 2m par seconde.
Barre
En bois, métal ou en fibre de verre, elle doit être franchie par les sauteurs en hauteur et les sauteurs à la perche.

Pour le saut en hauteur, la barre de 3.98m de long et d’un poids de 2 kg est fixée à des montants qui dépassent d’au moins 10cm la hauteur maximale à laquelle la barre pourra être montée.

Pour le saut à la perche, la barre d’une longueur de 4.48m à 4.52m repose sur des taquets fixés à des montants mobiles pouvant être avancés ou reculés à la demande du perchiste.
Chaussures
de course
(100-400m)
Elles sont fabriquées spécialement pour les sprinters et ne comportent ni talon ni voûte plantaire. Les pointes des 11 crampons ne doivent pas dépasser 9mm de longueur. Les chaussures utilisées pour le 200 et le 400m sont identiques, sans talon et également avec 11 crampons.
Chaussures
de course
(800-1500m)
Au 800m, les chaussures sont généralement sans talon, alors qu’elles en sont dotées au 1.500m. Dans les deux cas, 11 pointes de 9mm sont fixés sous l’avant de la semelle.
Disque
En bois ou en tout autre matériau cerclé de fer, il comporte en son centre des plaques circulaires incrustées en métal. Le disque pour les hommes a un diamètre de 219 à 221mm, une épaisseur de 44-46mm et un poids de 2kg.  
Pour les femmes, le disque a un diamètre de 180 à 182mm, une épaisseur de 37-39mm et un poids de 1kg. Les chaussures des lanceurs de disque ont des semelles flexibles, sans crampons et elles adhèrent parfaitement à la surface en ciment du cercle de lancer.
Haies Obstacles que les concurrents doivent franchir. Le coureur peut accrocher plusieurs haies sans être disqualifié. Les hommes courent sur 110 mètres (hauteur des haies : 1,067m) et 400 mètres (hauteur des haies : 0,.914m. Les femmes courent sur 100 mètres (hauteur des haies : 0,840m) et 400 mètres (hauteur des haies : 0,762m).
Javelot Hampe en bois ou en métal munie d’une pointe métallique, similaire à une lance, de 2.60-2.70m de long pour les hommes et 2.20-2.30m de long pour les femmes. Poids respectif : 800 et 600 grammes. Le javelot ne doit comprendre aucune partie mobile qui modifierait son centre de gravité et faciliterait le lancer. Les chaussures des lanceurs de javelot sont faites en cuir léger ou en nylon, elles comptent un maximum de 11 crampons de 4mm de diamètre et de 12mm de long.
Marteau
Lourde sphère en laiton ou en métal reliée par un câble à une poignée. Pour les hommes, le marteau a une longueur totale de 1.175 à 1.215m, un poids de 7.257kg et la tête a un diamètre de 11-13cm.  
Pour les femmes, le marteau a une longueur de 1.160 à 1.195m, un poids de 3kg et la tête a un diamètre de 9.5 à 11cm. Les chaussures des lanceurs de marteau ont des semelles sans crampons permettant une adhérence maximale. La bordure arrondie de la semelle favorise la rotation.
Perche La perche peut être constituée de n’importe quel matériau, pourvu que sa surface soit lisse. Il n’y a pas de restrictions quant à sa longueur et son diamètre. Ce sont les perches de fibre de carbone ou de verre qui sont les plus utilisées, car ces matériaux résistent à la déformation et absorbent davantage les vibrations.
Planche
d’appel
Planche de 20cm de large utilisée pour le saut en longueur et le triple saut. Une bande de plasticine de 10cm de large est étendue derrière la planche, afin que les officiels puissent constater que les pieds du sauteur n’y ont pas laissé de marque.
Poids Lourde sphère en bronze, en cuivre ou tout autre métal d’un poids réglementaire minimal de 7.257kg pour les hommes et 4kg pour les femmes. Diamètres respectifs : 11-13cm et 9.5-11cm. Les chaussures doivent offrir un support maximal à l’athlète de fort gabarit. La semelle plate sans crampons procure un maximum de stabilité.
Starting
blocks
Il s’agissait au début de simples trous creusés dans la terre de la piste par les coureurs. Fabriqués par la suite en bois, les starting blocks sont aujourd’hui en métal et facilement transportables. Ils permettent une meilleure impulsion et des départs sans dérapage. Ils sont utilisés dans les courses de vitesse jusqu’au 400m depuis 1928. Ils sont reliés à un appareil détectant les faux départs.
Témoin Tube rigide, lisse et creux en métal ou en bois que se transmettent les coureurs de relais. Son poids doit être de 50g au minimum et sa longueur de 28-30cm.

Publié dans Athlétisme

Partager cet article

Repost 0

Compétitions

Publié le par Demi-fondu74,

La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) est créée en 1912. Cet organisme, dont le siège est à Londres (Angleterre), est chargé de la réglementation et de la validation des records mondiaux, ainsi que de l’organisation des compétitions internationales. La Fédération européenne d’athlétisme est quant à elle organisatrice en parti des championnats européens.

 

Les premiers Jeux Olympiques modernes, dont le programme comprend des épreuves d’athlétisme alors réservées aux hommes (les épreuves féminines apparaissent en 1928), se déroulèrent à Athènes (Grèce) en 1896. Au fur et à mesure des Olympiades, de nouvelles disciplines se sont ajoutées.

Jeux Olympiques créés en 1896 :

1896 Athènes Grèce
1900 Paris France 
1904 Saint-Louis Etats-Unis 
1908  Londres Grande-Bretagne 
1912 Stockholm Suède
1920 Anvers Belgique 
1924 Paris France 
1928 Amsterdam  Pays-Bas 
1932 Los Angeles Etats-Unis 
1936 Berlin  Allemagne 
1948 Londres Grande-Bretagne 
1952 Helsinki  Finlande 
1956 Melbourne * Australie 
1960 Rome Italie 
1964 Tokyo Japon 
1968 Mexico Mexique 
1972 Munich Allemagne 
1976 Montréal Canada 
1980 Moscou Russie 
1984 Los Angeles Etats-Unis 
1988 Séoul Corée du Sud 
1992 Barcelone Espagne 
1996 Atlanta  Etats-Unis 
2000 Sydney  Australie
2004 Athènes  Grèce 
2008 Pékin Chine 
2012 Londres Grande-Bretagne 

* En 1956, les épreuves d'équitations se déroulaient à Stockolm en Suède.

 

Les Championnats du monde d'athlétisme sont la compétition organisée tous les 2 ans par la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et désigne un champion du monde pour chaque discipline de l'athlétisme. À leur création, les championnats avaient lieu tous les 4 ans, ils ont lieu tous les 2 ans depuis 1991.

Championnats du monde d'athlétisme créés en 1983 : 

1983 Helsinki Finlande 
1987 Rome Italie 
1991 Tokyo Japon 
1993 Stuttgart Allemagne
1995 Göteborg Grande-Bretagne
1997 Athènes Grèce 
1999 Séville Espagne 
2001 Edmonton Canada
2003 Paris France
2005 Helsinki Finlande
2007 Osaka Japon 
2009 Berlin Allemagne 

 

Depuis 1998, il y a 2 sortes de cross : le cross long et le cross court. Cependant l'IAAF a décidé de suprimer le cross court à partir de 2007.

Championnats du monde de cross créés en 1973 : 

1973 Waregem Belgique
1974 Monza Italie
1975 Rabat Maroc
1976 Chepstow Pays de Gales
1977 Dusseldorf Allemagne
1978 Glasgow Ecosse
1979 Limerick Irlande
1980 Paris France
1981 Madrid Espagne
1982 Rome Italie
1983 Gateshead Grande-Bretagne
1984 New York Etats-Unis
1985 Lisbonne Portugal
1986 Neuchâtel Suisse
1987 Varsovie Pologne
1988 Auckland Nouvelle-Zélande
1989 Stavanger Norvège
1990 Aix-les-bains France
1991 Antwerp Belgique
1992 Boston Etats-Unis
1993 Amorebieta Espagne
1994 Budapest Hongrie
1995 Durham Grande-Bretagne
1996 Cape Town Afrique du Sud
1997 Turin Italie
1998 Marrakech Maroc
1999 Belfast Grande-Bretagne
2000 Vilamoura  Portugal
2001 Ostende Belgique
2002 Dublin Irlande
2003 Lausanne Suisse
2004 Bruxelles Belgique
2005 Saint-Galmier  France
2006 Fukuoka Japon
 2007 Mombasa Kenya

Les Championnats d’Europe d’athlétisme, créés en 1934, ont lieu tous les quatre ans (8 ans se sont toutefois écoulés entre les éditions de 1938 et 1946 et 3 ans entre les éditions de 1966 et 1969.

Outre les jeux Olympiques, les Championnats du monde, les Championnats d’Europe et les championnats nationaux, l’athlétisme se décline également sous la forme de meetings internationaux. En 1998, les «meilleurs» d’entre eux sont regroupés au sein de la Golden créée par l’IAAF. en 2005, cette «élite» de l’athlétisme est composée des 6 meetings de Paris, de Rome, d’Oslo, de Zurich, de Bruxelles et de Berlin, la finale de la saison ayant lieu à Monaco.

Les athlètes parvenant à remporter une même épreuve lors de tous ces meetings (excepté lors de la finale mais présence obligatoire) se partagent un prix appelé le «jackpot» composé de lingots d'or, soit un million de dollars. Certaines règles ont évolué au cours des éditions. En général, six épreuves féminines et six épreuves masculines sont choisies. Durant les années 2000 et 2001, les vainqueurs d'au moins 5 des 7 grands prix étaient désignés vainqueurs.

Palmarès de la Golden League :

Années Vainqueur(s) Epreuves
1998 Marion Jones 100 mètres
  Haile Gebrselassie 3000 / 5000 mètres
  Hicham El Guerrouj 1500 mètres
1999 Gabriela Szabo 3000 mètres
  Wilson Kipketer 800 mètres 
2000 Gail Devers 100 m
  Hicham El Guerrouj 1500 mètres / Mile 
  Maurice Greene 100 mètres 
  Trine Hattestad Javelot
  Tatyana Kotova Longueur
2001 André Bucher 800 mètres
  Hicham El Guerrouj 1500 / 2000 mètres /Mile
  Allen Johnson 110 mètres Haies
  Marion Jones 100 mètres
  Violeta Szekely 1500 mètres
  Olga Yegorova 3000 / 5000 mètres
2002 Hicham El Guerrouj 1500 mètres
  Ana Guevara 400 mètres
  Marion Jones 100 mètres
  Felix Sánchez 400 mètres Haies
2003 Maria Mutola 800 mètres 
2004 Christian Olsson Triple saut
  Tonique Williams-Darling 400 mètres 
2005 Tatyana Lebedeva Triple saut

Publié dans Athlétisme

Partager cet article

Repost 0