Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les minimas français pour les championnats du monde d'athlétisme de Daegu

Publié le par Demi-fondu74,

championnats du monde athlétisme 2011 daegu

 

Les championnats du monde d'athlétisme 2011 auront lieu du 27 août au 4 septembre, à Daegu en Corée du Sud. L'equipe de France aura à coeur de surfer sur les bons résultats obtenus aux championnats d'Europe de Barcelone !


Voici les minimas que la fédération française d'athlétisme a établi pour sélectionner les athlètes pour ces championnats du monde de Deagu. Pour être sélectionner, il faudra également satisfaire aux conditions listées ci-dessous (dispositions particulières pour le 10 000m, le marathon et la marche rappelées ici). Je vous rappele que chaque pays a le droit de sélectionner au maximum 3 athlètes par discipline (ou 4 pour le pays qui possède le champion du monde 2009 de la discipline dans ses rangs, ce qui n'est pas le cas de la France, puisqu'aucun français n'a été champion du monde à Berlin)

 

Extrait du site de la FFA :

Préambule : tout athlète, pour être sélectionnable, devra avoir réalisé les minimas FFA ci-dessous entre le 1er octobre 2010 et le 14 août 2011, dans la discipline pour laquelle il prétend à être sélectionné, lors d’épreuves à label national ou international.

Les 2 premiers de chaque discipline du championnat de France élite d’Albi (28 au 30 juillet) seront automatiquement sélectionnés.

Un troisième athlète pourra être sélectionné en tenant tout particulièrement compte du bilan de l’année 2011 arrêté au 14 août 2011 et des résultats des championnats de France élite d’Albi.

La sélection définitive sera prononcée et publiée par le comité de sélection le 15 août 2011.


Minima FFA
Hommes Epreuves Femmes
10''08 100m 11''18
20''38 200m 22''71
45''10 400m 51''20
1'45''20 800m 1'59''50
3'34''90 1500m 4'02''50
13'10''10 5000m 15'15''00
27'40''00 10000m 31'45''00
2h09'40'' Marathon 2h26'30''
8'19''20 3000m steeple 9'32'' 40
13''40 110-100m haies 12''85
49''10 400m haies 55''30
2m31 Hauteur 1m95
5m73 Perche 4m55
8m20 Longueur 6m75
17m20 Triple Saut 14m30
20m50 Poids 18m75
65m00 Disque 62m00
78m00 Marteau 71m50
82m00 Javelot 61m00
8200 pts Ep. Comb. 6150 pts
1h21'10'' 20 km marche 1h31'00''
3h54'00'' 50 km marche ---
4 à 10''20
et/ou minima 200 m
Relais 4x100m 4 à 11''25
et/ou minima 200 m
4 à 46''00 Relais 4x400m 4 à 52''00

 

Ces minima correspondent à la 16ème place au bilan mondial à 3 par nation arrêté au 16 juillet 2010. Le comité de sélection pourra procéder à un ajustement technique  au cas où la performance correspondant à la 16ème place au bilan mondial à trois par nation, arrêtée au 31 juillet 2011, différerait significativement de celle arrêtée au 16 juillet 2010. Les athlètes entrant dans les 16 premiers de ce bilan 2011 et n’ayant pas réalisé les minima FFA pourront être proposés à la sélection.

Les athlètes champions d’Europe individuels à Barcelone sont qualifiés d’office. Ils comptent dans le quota comme ayant réalisé les minima A de l’IAAF.


stade daegu athletisme

Le stade de Daegu (anciennement Daegu World Cup Stadium), d'une capacité de 66 422 places, avait accueilli la Coupe du monde 2002 de football et s'apprête à accueillir les championnats du monde d'athlétisme.

 

Voici la liste des 28 français ayant réalisé les minimas FFA au 30 juillet (au soir des championnats de France à Albi). En bleu foncé, les 18 français étant sûr d'être à Daegu après avoir finit premier ou second aux championnats de France à Albi.

 

HOMMES :

- 100 mètres : Christophe Lemaitre : 9''92 et Jimmy Vicaut : 10''07

- 200 mètres : Christophe Lemaitre : 20''21

- 1500 mètres : Florian Carvalho : 3'33''60, Yoann Kowal : 3'33''75, Mehdi Baala : 3'33''69, Mahiedine Mekhissi Benabbab : 3'33''86 (mais ne sera surement pas sélectionner sur cette distance)

- 110 mètres haies : Dimitri Bascou : 13''37 et Garfield Darrien : 13''37 (mais surement forfait pour Daegu à cause d'une blessure)

- 3 000 mètres steeple : Bouabdellah Tahri : 8'05''72, Mahiedine Mekhissi Benabbab : 8'02''09,(champion d'Europe à Barcelone), Nordine Gezzar : 8'12''25, Vincent Zouaoui Dandrieux : 8'17''84 et Mohamed Belabbas : 8'17''87 (mais ne sera pas sélectionner suite à sa quatrième place à Albi)

 - Perche : Renaud Lavillenie : 5,90 m (et champion d'Europe à Barcelone) Jérôme Clavier : 5m81 (en salle cet hiver) et Romain Mesnil : 5,73 m

- Triple Saut : Teddy Tamgho : 17,91 m (mais forfait pour Daegu suite à sa blessure à la cheville), Benjamin Compaoré : 17,29 m, 

- Décathlon : Romain Barras : grâce à son titre de champion d'Europe 2010 (8117 points cette année – minima à 8200 points)

- 50 km marche : Yohann Diniz grâce à son titre de champion d'Europe 2010 (et 3h35'27 cette année sur 50 000m marche), Bertrand Moulinet : 3h 50'47 et Cédric Houssaye : 3h 53'24


FEMMES :

- 100 mètres : Véronique Mang : 11''11 et Myriam Soumaré : 11''17

- 200 mètres : Myriam Soumaré (grâce à son titre de championne d'Europe à Barcelone)

- 10 000 mètres : Christelle Daunay : 31'44''84

- Marathon : Christelle Daunay : 2h24'22  (mais ne devrait courir que le 10 000 m)

- Hauteur : Mélanie Melfort : 1,95 m

- Longueur : Eloyse Lesueur : 6,78 m

- Marteau : Stéphanie Falzon : 71,53 m

- Heptathlon : Antoinette Nana Djimou Ida : 6409 points

Publié dans Daegu 2011

Partager cet article

Repost 0

Une légende du demi-fond : Steve Cram

Publié le par Demi-fondu74,

Le demi-fond britannique connait un succès royal aux Jeux Olympiques de Moscou grâce aux victoires de Steve Ovett sur 800 mètres et de Sebastian Coe sur 1 500 mètres. Dans la lignée de ses deux illustres ainés, un jeune britannique effectue ses classes et termine vaillamment à la huitième place du 1 500 mètres. Steve Cram fera bien plus que confirmer les espoirs placés en lui. Il marquera l’histoire du demi-fond en devenant le premier homme sous les 3’30 aux 1 500 mètres et en établissant trois records du monde en l’espace de 19 jours ! Retour sur la carrière du prodige britannique.


Steve Cram 1986

Steve Cram à la foulée majestueuse


La suite de cet article sur notre nouveau site Culture Athle : Steve Cram, premier homme sous les 3'30.

Publié dans Légendes du Demi-fond

Partager cet article

Repost 0

Meeting Herculis 2011 : les réactions des athlètes en Principauté

Publié le par Demi-fondu74,

Le meeting Diamond League de Monaco n’a pas porté chance à tout le monde ce soir. A cinq semaines des championnats du monde de Deagu, ce meeting servait de réglage pour la plupart des athlètes déjà qualifiés pour ce rendez-vous planétaire, à l’image de Kerron Clement, Usain Bolt ou de Christophe Lemaitre. Mais ce meeting de Monaco était également l’une des dernières chances pour nos athlètes tricolores pour réussir les minimas pour Daegu ! Et c’est objectif rempli pour nos deux coureurs de 1500m le jeune espoir du demi-fond Florian Carvalho et le multiple recordman de France Mehdi Baala ! Muriel Hurtis, Hind Dehiba et Myriam Soumaré ont quant à elle échoué dans leur quête de minimas. Entretien exclusif avec Florian Carvalho, Kerron Clement, Muriel Hurtis et Hind Dehiba.

Monaco 2011 hauteur - blanka vlasic

Blanka Vlasic écoute les conseils de son entraineur


Florian Carvalho ( 8e du 1500m, 3’33’’60) : « Je suis content pour les personnes qui me soutiennent »

- Quelle belle course ! Tu réalises les minimas pour Daegu ça doit te faire super plaisir…

Je savais que j’avais les minimas dans les jambes depuis ma course au stade de France. Après avec les championnats d’Europe espoir j’avais encore les jambes lourdes avec le voyage. Mais c’est une chance de rentrer dans des courses comme ce soir. J’ai relancé aux 1000m plutôt que de faire un gros dernier 200m. Je suis content, notamment pour les personnes qui me soutiennent, ma famille, la ville de Nemours et surtout mon coach Gérard Sautret. Je vais partager avec eux et voir ce que je peux faire à Daegu.

- Qu’est-ce qu’a ça t’as fait de doubler quelqu’un comme Mehdi Baala à la cloche ?

Ca me fait vraiment plaisir. Cependant, ce n’est que lorsque j’aurai fait la moitié de ce qu’il a fait que je pourrais m’enflammer. Pour une rentrée, il court en 3’33. J’ai un grand respect pour lui.

- Belle semaine, après ton titre aux Europe espoir à Ostrava, comment s’est passée ta course là-bas ?

J’ai fait un dernier gros 400m, chronométré en 53’’1. J’ai senti que tout le monde avait autant peur de moi que j’avais peur d’eux. J’ai donc laissé la course se dérouler comme je le voulais. Ca a été limite à la fin mais je ne regrette pas ma tactique de course.

- Tu sauves un peu l’espoir français lors de ces championnats espoir…

J’ai ramené la seule médaille d’or française mais à la base il y en avait beaucoup qui aurait pu faire de même. Je pense qu’on pourra compter sur eux pour les échéances à venir.

 

Kerron Clement (7e du 400m haies, 49’’48) : « Je serai prêt à Daegu pour défendre mes deux titres »

- Comment te sentais-tu ce soir ?

Ca allait. Ma course n’était pas trop mal techniquement mais il m’a manqué de vitesse. Ca ira bientôt mieux.

- Tu as couru en 48’’74 en mai mais n’as pas pu courir plus vite par la suite, comment l’expliques-tu ?

Les saisons sont faites de hauts et de bas, c’est comme ça. Il reste un mois pour être prêt pour les championnats du monde à Daegu (ndlr : il est double champion du monde en titre) et je serai prêt !

 

 

Muriel Hurtis (8e du 400m, 52’’73) : « Cette année, j’espérais des chronos nettement meilleurs »

- Quelles ont été tes sensations ce soir ?

J’ai eu des sensations correctes malgré une fin de course difficile. C’est toujours la même chose, je n’arrive pas à terminer mes courses, j’ai énormément de mal. J’ai du mal à récupérer.

- Pourtant tu as fais le travail spécifique qu’il faut ?

Oui, j’ai vraiment fait le travail spécifique, je me suis vraiment entraîner comme une coureuse de 400m. C’est vrai que cette année j’espérais que les chronos allaient être nettement meilleurs, ce qui n’est pas le cas. Je garde toujours espoir pour les minimas pour les mondiaux à Daegu mais je sais que ça ne sera pas facile.

- Prends-tu autant de plaisir sur 400m que sur le 200m ?

La course en elle-même oui, après c’est sûr que c’est pas facile dans des courses comme ce soir. C’est vrai que c’est une belle course, elle est difficile, elle est dure mais c’est une belle course.

 

Hind Dehiba (12e du 1500m, 4’06’’74) : « Je n’avais que deux chances pour réaliser les minimas »

- Comment s’est passé votre course ?

Personne ne voulait suivre la lièvre qui était trop devant, j’ai donc servit de lièvre aux autres filles. Avec ce système de Diamond League, les filles cherchent plus les points que le chrono. Vu les minimas imposés par la FFA, j’ai du prendre des risques.

- Et justement, avez-vous encore beaucoup de possibilités pour réaliser les 4’02’’50 demandés par la FFA ?

Je n’avais que deux chances pour les faires les minimas, à Lausanne et ce soir à Monaco…

 

Christophe Lemaitre (5e du 100m, 10’’03) : « C’est sûr j’aurais préféré continuer sur ma progression »

- Comment s’est passé ta course ?

L’échauffement se présentait très bien. Et là rien, j’ai l’impression d’avoir été mou, pas dynamique. Techniquement c’était bon, j’ai un bon temps de réaction… C’est après que ça été dur à enchainer, j’arrivais pas à reproduire mon schéma de course. Je suis déçu par le chrono et la place.

- C’est vrai que tu nous avais habitué à des chronos sous les 10 secondes…

Oui c’est sûr j’aurais préféré continuer sur ma progression. Avec le plateau qu’il y avait ce soir, je pensais vraiment que ça allait m’aider mais là ce soir, c’était pas ça.

- Il n’y a pas eu de déclic ce soir ?

Nan au départ j’étais bien lancé mais après ça n’a pas voulu enchaîner. C’est la première fois de la saison que ça m’arrive, je ne l’explique pas trop, ça vient peut-être d’ un petit coup de fatigue aujourd’hui. J’étais très bien à l’échauffement, mais j’ai pas réussi à retrouver cette dynamique dans ma course.

- Pas de douleurs aux adducteurs ?

Nan j’ai rien senti.

- Un petit mot sur un autre espoir du sprint français Jimmy Vicaut, qui vient d’être sacré champion d’Europe junior en 10’’07, deux ans après toi, qu’est-ce que ça t’inspire ?

C’est très intéressant, on l’attendait à ce niveau depuis l’année dernière donc ce n’est pas étonnant. Il est un atout non négligeable pour le relais français. La relève est là.

 

Usain Bolt (1er du 100m, 9’’88) : « Je retrouve mon niveau petit à petit »

- Où en êtes-vous au niveau de la forme et de la vitesse en ce moment ?

Je ne pense pas avoir de problème de vitesse, je suis toujours très rapide. Je suis en train de travailler sur plusieurs éléments et la technique de course. Ce soir je n’étais pas dans un style parfait. Je m’entraîne la dessus en ce moment. Je suppose que c’était un des problèmes de ce soir. Mais je suis fier de moi et  je retrouve mon niveau petit à petit.

- Est-ce que votre augmentation de puissance et prise de muscle cette année vont vous aider ?

Je pense que c’est utile pour la technique. La technique de course c’est la clé, le point sur lequel j’ai besoin de me retrouver. Je travaille là-dessus. Si mon problème de dos me laisse tranquille et le style de course revient alors les résultats vont être au rendez-vous.

 

Mehdi Baala (9e du 1500m, 3’33’’69) : « Ca promet pour une course de rentrée »

(Après son explication sur son altercation avec Mahiedine Mekhissi)

- Et sinon la course ?

Je suis content, je m’attendais pas à ça. C’était pas mal, j’avais de bonnes sensations dans la course et bon à la fin on se tire un peu la bourre avec le petit jeune (ndlr : Florian Carvalho). Ca fait plaisir. Pour ma première course je suis assez satisfait. Je ne pensais pas du tout faire ma rentrée avec ce genre de chrono. Ca promet parce qu’il me reste un mois de travail. Je vais pouvoir rentrer me préparer pour les championnats de France et puis les championnats du monde.

J’étais surtout en manque de confiance. Je croyais pas trop en mon travail. Je pensais pas que je pouvais courir aussi vite la première course. J’ai pris très très peu de risques. J’ai même un peu trainé derrière au début. J’ai réussi à finir vite, je suis assez satisfait de ça.

- Surpris de ton chrono ?

Je suis quelqu’un qui marche à l’émulation. J’ai vu un petit jeune qui passait devant. J’ai essayé de l’accrocher, il m’a bien tirer la bourre. C’est bien ça promet. Ca fait du bien de voir un gamin qui arrivent et qui essaye de prendre la place des grands. C’est le jeu. Il m’est arrivé exactement la même chose il y a quelques années donc c’est bien ça va me motiver encore plus.

 

Myriam Soumaré (8e du 200m, 23’’37) : « Je suis rassurée »

- Comment s’est passé votre course ce soir ?

En fait j’ai eu un petit problème au départ, j’étais pas bien sûre d’avoir entendu le coup de pistolet, j’ai un peu paniqué.  Après je suis restée concentrer sur ma technique, les jambes répondaient, j’avais de bonnes sensations. Je suis rassurée à une semaine des championnats de France Elite. J’ai pas du tout l’impression de forcer, d’être à cours d’énergie en fin de course.

  

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

Herculis 2011 à Monaco, une avalanche de meilleures performances mondiales de l'année en demi-fond

Publié le par Demi-fondu74,

Le meeting Herculis de Monaco est toujours une compétition de prestige. Ce soir n’a pas fait exception dans un stade Louis II comble. Les athlètes, toujours en période de réglages à cinq semaines des mondiaux à Daegu, ont réalisé de grandes performances. Même si les médias retiennent presque exclusivement le 100m et la bagarre Baala-Mekhissi, il y a eu tellement plus de choses à voir. En particulier dans les courses de demi-fond, qui grâce à des conditions idéales ont été d’un niveau exceptionnel. En effet chaque course masculine s’est vue gagnée avec une meilleure performance mondiale de l’année à la clé…

 Stade Louis II - Monaco

A commencer par le 3000m steeple, dernière course au programme et véritable feu d’artifice en clôture du meeting. Il s’en ait fallu d’un rien pour que Brimin Kipruto batte le record du monde. D’un rien, ou plutôt d’un centième... Environ 6 centimètres. Les lièvres partent sur des bases folles, plus vite que l’allure demandée. Ils passent en 2’36’’5 au 1000m et 5’15’’2 au 2000m. A coup sûr, le chronomètre va s’affoler avec les trois kényans encore en lice! Mais de là à miser sur un record du monde… Pourtant Brimin Kipruto, avec ses 7’53’’64, est si proche de la marque du qatari Saif Saaeed Shaheen, que ça en est presque cruel. Kipruto, qui n’était jamais descendu sous les 8 minutes, ne manquera pas d’interroger, avec une amélioration de son record personnel de sept secondes. Ezekiel Kemboi et Paul Kipsiele Koech sont également sous les 8 minutes, en 7’55’’76 et 7’57’’32. Bob Tahri qui a fait une course prudente pour sa rentrée sur la distance, court en 8’05’’72 devant Richard Mateelong en 8’07’’41.


Sur 800m, on connaît la tactique adoptée par David Rudisha. Comme à l’habitude, il se fait emmener par son lièvre Sammy Tangui sur un tempo élevé. Visiblement le recordman du monde est en forme ce soir. Il couvre les 200 premiers mètres en 24’’9 puis 50’’3 au 400m. Tangui le laisse seul aux 500m, et c’est ensuite une course contre la montre. Une course contre la crispation face à l’effort. Une course contre l’acide lactique. Passage au 600m en 1’16’’2, victoire en 1’42’’61, Meilleure Performance Mondiale de la saison. Le champion olympique du 1500m Asbel Kiprop revient fort mais ne peut le doubler, bien qu’améliorant son record personnel en 1’43’’15. L’américain Nick Symmonds, 3ème en 1’43’’83, est impressionnant de régularité avec pour chaque 200m des chronos de 26’’1-25’’7-25’’5-26’’5.

Monaco 2011 800m - Rudisha - Lalang - Yego

En ce qui concerne le 1500m, il y avait à retenir bien plus que la bagarre Baala-Mekhissi à l’issue de la course. La piste de Monaco lui avait réussi l’an passé avec un chrono sous les 3’30, cette fois Silas Kiplagat l’emporte en 3’30’’47 devant Nixon Chepseba, 3’31’’74 et le spécialiste du 800m Abubaker Kaki, 3’31’’76. Kaki améliore son record personnel de huit secondes pour une de ses rares apparitions sur le 1500m. Il semble avoir gagné de la résistance et ajoute une nouvelle corde à son arc. Car on le sait bien, en championnats il vaut mieux être très rapide pour remporter des courses tactiques. Le jeune Silas Kiplagat est sans nul doute un grand espoir de la discipline, lui qui vient de gagner à haute altitude les sélections kényanes en 3’31’’39 devant Asbel Kiprop.


Côté français, Florian Carvalho réalise une très grosse performance à Monaco. Tout juste auréolé du titre de champion d’Europe espoir, il pulvérise son record personnel en 3’33’’60, 8ème. Il a prit le risque de relancer son allure aux 1000m, doublant Mehdi Baala à la cloche. Les minimas sont en poche pour Florian Carvalho qui semble avoir franchi un cap cette saison. Il se paye même le luxe de devancer Mehdi Baala, en 3’33’’69, qui effectue une bonne rentrée sur 1500m. Cette belle rentrée sera gâchée par une bagarre avec Mahiedine Makhissi à l’arrivée. Tout n’est pas clair, mais il semblerait que Baala donne une tape sur la tête pour le réconforter (ou par provocation ?). Mal interprété, Mekhissi s’emporte et on ne sait pas très bien lequel des deux commence à vouloir donner les premiers coups (retrouvez leur propos en zone mixte peu après l’évènement). Peu importe, l’image est déplorable, insoutenable de voir cela sur une piste d’athlétisme ! Des sanctions devraient intervenir de la part de la FFA, qui pourrait s’amputer de deux bonnes chances de médailles pour Daegu.

Monaco 2011 1500m - Kiplagat - Mekonnen - Carvalho - Baala

Sur le 5000m, la course a été d’une densité rare avec pas moins de sept athlètes sous les 13 minutes. Les lièvres emmènent la course en 2’33’’5, 5’08’’3 et 7’47’’1 par intervalle de 1000m. La bataille anglo-américaine Mo Farah – Bernard Lagat est de toute beauté et indécise jusqu’au bout. Mo Farah franchit la ligne en 12’53’’11, MPM et record personnel, devant Bernard Lagat en 12’53’’60, lui aussi record personnel. Cette première manche remportée par l’anglais donne un premier aperçu des mondiaux de Daegu. Cependant la course n’ira à coup sûr pas aussi vite en Corée du Sud. Le 3ème est Isaiah Koech, jeune kényan de 17 ans (Lagat a quant à lui 36 ans) qui termine en 12’54’’18. Il sera à suivre dans les années à venir. Suivent Imane Merga (12’55’’47), Thomas Longosiwa (12’56’’08), Eliud Kipchoge (12’59’’01) et Tariku Bekele (12’59’’25).

Monaco 2011 5000m - Lagat - Farah - Bekele - Koech

 

Il n’y avait bien entendu pas que le demi-fond ce soir à Monaco, avec notamment un très attendu 100m. Nesta Carter part très fort et on croit qu’il s’envole vers la victoire ! C’est sans compter sur la foudre Usain Bolt qui revient en trombe pour éviter une défaite. Il l’emporte en 9’’88 mais qu’est ce que ça a été chaud ! Christophe Lemaitre termine en 10’’03, lui qui restait sur deux courses en 9’’95. On a tendance à vouloir qu’il batte son record de France à chaque sortie, mais le sprint ce n’est pas aussi facile que ça. Il sera sans nul doute dans de meilleurs dispositions dans les prochaines courses à venir, et notamment aux championnats de France à Albi.

Monaco 2011 100m - Bolt - Carter - Lemaitre

 

On attendait le duel Renaud Lavillenie – Steven Hooker au saut à la perche. Ce n’était qu’une rentrée pour l’australien mais on le savait capable de créer un exploit. Il n’en sera rien, il restera bloqué à 5,45m. Ne le sous-estimons  pas, il sera en forme à Daegu. Plus loin dans le concours, Damiel Dossevi et Romain Mesnil franchiront 5,60m. Malte Mohr s’arrête lui à 5,75m, barre qu’efface Renaud Lavillenie au second essai. Puis viennent pour le français 5,85m au 1er essai, 5,90m au 3ème essai et enfin les tentatives à 6,05m pour devenir le 2ème performeur de l’histoire derrière le tsar Sergeï Bubka. Lavillenie, qui sautait ce soir avec une grosse perche, n’est pas loin de passer au second essai. Ce n’est qu’une histoire de réglages…


Sur le 400m féminin, on est en train d’assister à une nouvelle hégémonie. La botswanaise Amantle Montsho restait sur quatre victoires de rang dans les meetings Diamond League de Eugene, Oslo, Lausanne et Birmingham. Elle prolonge sa série ce soir à Monaco avec une victoire en 49’’71, nouveau record personnel. On attend avec impatience ses prochaines courses face à Allyson Felix, seule à l’avoir battue cette saison, c’était à Doha et Rome.

 

En bref :

Triple saut : En l’absence de Teddy Tamgho, Phillips Idowu l’emporte avec un bond à 17,36m. Benjamin Compaoré est 5ème avec 16,97m à un centimètre de Christian Olsson.

200m : Carmelita Jeter améliore son record personnel en 22’’20 pour battre la belle Allyson Felix en 22’’32.

1500m : Maryam Jamal retrouve les joies de la victoire, en 4’00’’59 et revient au classement Diamond League sur Morgan Uceny, 3ème en 4’01’’51. Hind Dehiba, à la recherche des minimas, n’est que 12ème en 4’06’’74.

100m haies : L’australienne Sally Pearson reste sur une série de trois victoires consécutives en Diamond League, elle gagne en 12’’51.

Hauteur : Blanka Vlasic a du mal à retrouver les sommets. Elle l’emporte toutefois en avec 1,97m devant Doreen Amata, 1,92m et Melanie Melfort, 1,89m. Vlasic devra retrouver de la hauteur pour battre Anna Chicherova qui vient de sauter 2,07m aux championnats de Russie.

Javelot : La recordwoman du monde Barbora Spotakova s’approche des 70m, avec un jet à 69,45m, MPM de la saison. Christina Obergfoll est 2e avec 64,86m.

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

Les propos de Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi après leur altercation à Monaco

Publié le par Demi-fondu74,

Le meeting Herculis 2011 de Monaco a été plus qu’une réussite sur le plan sportif. Cependant ce sont les images de la bagarre entre Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi qui ont fait le tour des médias, ternissant l’image de l’athlétisme et du demi-fond français. Il se pourrait bien qu’ils paient le prix fort avec l'annulation de leurs primes et des sanctions de la part de la fédération française. Les deux demi-fondeurs ne s’apprécient pas particulièrement et c’est un euphémisme. Cette rancœur est forte, en particulier entre le groupe d’entraînement de Mehdi Baala (avec Bob Tahri notamment) et Mahiedine Mekhissi. Mais qu'est-ce qui a bien pu pousser deux athlètes à se battre sur un stade d’athlétisme 

 Nous vous proposons de lire leurs propos exacts en zone mixte quelques minutes après l’incident...

Monaco 2011 - départ 1500m

Mehdi Baala : « Je vais le voir et lui taper sur la tête pour lui dire : écoute c’est pas grave, ce sera pour la prochaine fois »


Qu’est ce qui s’est passé ?

Je vais le voir pour le réconforter après sa course et là sans comprendre il met son front contre mon front en disant : « si je te parle pas, si je ne te dis pas bonjour, c’est qu’il y a une raison ». Alors quelle raison à part le papier de l’Equipe de ce matin, je n’ai pas très bien compris. Même si je ne suis pas son copain (…) c’est malheureusement pathétique. On s’entraîne toute l’année pour montrer les bonnes facettes du sport et malheureusement il y a des choses comme ça qui se passent avec des énergumènes comme ça. En tout cas ça montre encore un fois que des gens comme ça n’ont pas leur place dans ce sport. C’est bien dommage.


C’est quand même très rare de voir cela sur une piste ?

C’est très rare de voir des cons comme lui, oui c’est très rare. J’ai beaucoup rongé mon frein depuis quelques temps mais à un moment, il faut arrêter de se foutre de la gueule du monde, je suis gentil. C’est pas quelqu’un que je porte dans mon cœur. Encore une fois, je vais le voir pour le remonter, le réconforter parce que ça ne me fait pas plaisir de voir quelqu’un qui fait une mauvaise course. Je sais très bien que si ça avait été le contraire, il ne serait jamais venu me voir. J’en ai déjà fait l’expérience. Je suis quelqu’un qui a le cœur sur la main et j’ai écouté mon instinct, mon cœur, mais je n’aurais pas dû malheureusement. Ca m’aurait peut-être évité de me battre devant un stade rempli et montrer une mauvaise image des sportifs, des sportifs maghrébins. On va encore dire, c’est les arabes… c’est malheureux.

 

Il a prit ça comme une provocation ?

J’en sais rien du tout car je ne l’ai pas provoqué du tout. Je vais le voir et lui taper sur la tête pour lui dire : écoute c’est pas grave, ce sera pour la prochaine fois. Apparemment il l’a mal pris et me dit :  « si je te dis pas bonjour c’est qu’il y a une raison ». Après quelle raison je n’en sais rien, je n’ai jamais rien eu avec lui. Il a commencé à m’interloquer en commençant à m’insulter. J’ai rien compris. Me sentant menacé, j’ai commencé à… de toute façon c’est lui ou moi.

 

Ca gâche un peu la fête, toi tu as réalisé les minimas.

Ca ne gâche pas la fête, je m’en fous, je vais pas resté sur ce genre de choses. C’est dommage. A la limite ça se serait passé en dehors d’un stade… mais là c’est pathétique, pitoyable.

 

Ca a continué après…

Il a voulu me parler, j’ai voulu calmer le jeu. Il voulait monter sur ses grand chevaux encore et encore, j’étais assis, il a commencé a vouloir m’en décocher une encore. C’est la vie. En tout cas j’ai qu’une chose à dire : tout simplement je suis désolé pour ce qui s’est passé, c’est pas ma façon de fonctionner. Ca fait 12 ans que je suis sur le circuit, ça ne m’était jamais arrivé. Il faut tomber sur des gens comme ça pour en arriver là et je tiens à m’excuser devant tous les français et tous les gens qui regardent la télévision. J’espère que ce genre de choses ne se reproduira pas.

 

 

Mahiedine Mekhissi-Benabbad : « En pensant que je lui mets un vent, il a commencé à me mettre une baffe. Enfin pas une baffe, il m’a poussé la tête »

 

Après la course que s’est-il passé avec Mehdi Baala ?

Son entraîneur, Farouk Madaci : c’est un quiproquo.


On s’en fout de ce qui s’est passé. Ce qui s’est passé est passé. On s’est arrangé. Après ma course, j’étais sur les genoux, vraiment fatigué. Je récupérais et j’ai pas vu qu’il me tendait le bras pour me féliciter. On s’est serré la main comme ça et je n’ai pas vu son bras tendu. En pensant que je lui mets un vent, il a commencé à me mettre une baffe. Enfin pas une baffe, il m’a poussé la tête. Je pensais que c’était une rigolage. Je m’avance vers lui… Il me mets un petit coup de tête, je réplique c’est normal. (il tente de minimiser) Non mais c’est rien…

Son entraîneur : on ne veut pas rentrer pas dans une polémique…

Monaco - Carvalho - Baala - Mekhissi

Arrivent très vite les réactions des champions et le compte-rendu du meeting Herculis 2011...

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

La billetterie des Jeux Olympiques de 2012 prise d'assaut !

Publié le par Demi-fondu74,

london 2012 jeux olympiques logo

 

Vous avez peut-être fait parti des 1,9 millions de personnes qui ont postulé à la billetterie des Jeux Olympiques de Londres. Et bien vous n’aviez qu’une chance sur trois pour obtenir un précieux sésame ! Jamais un tel engouement n’avait été enregistré pour des Jeux Olympiques.


 « Nous comprenons la déception du public » annonce le directeur exécutif du comité d’organisation Paul Deighton « mais nous pensons avoir alloué les billets de la manière la plus juste possible » 


En effet, le système d’attribution n’était pas celle du premier arrivé, premier servi. La distribution des billets se faisait grâce à un système de loterie, au terme des 6 semaines de vente (du 15 mars au 26 avril).

 

Au total, pas moins de 6,6 millions de billets auront été vendu au public et le comité d’organisation espère engranger 647 millions de dollars pour ces ventes.

 

Le système de billetterie était ouvert à tous les résidents européens sans préférence nationale. Il n’en reste pas moins qu’à l’issue de la première vague, un tiers des chanceux londoniens et l’immense majorité, 97%, viennent de Grande Bretagne, car dans le reste de l’Europe peu de personnes étaient au courant de ces mises en vente.

 

On peut cependant se demander s’il n’y a pas eu une certaine complaisance avec les agences de voyage, Thomas Cook étant partenaire officiel de ces Jeux de Londres ! Sur les 80 000 places du Stade Olympique, seules 21 000 places ont été mise en vente au public alors que 1,3 millions de demandes avaient été formulées pour la finale du 100 mètres hommes ! Vous n’aviez alors qu’une chance sur 62 d'assister à cette finale reine !

 

Si vous souhaitez absolument assister à ses Jeux Olympiques de Londres depuis les tribunes, sachez que certaines agences de voyage proposent des offres billetterie / logement à des prix prohibitifs, et chaque Comité Olympique National devrait proposer prochainement des places à leurs résidents. Ou alors il reste encore quelques places pour les épreuves de lutte et une grande quantité pour le tournoi de football, mais alors dépêchez-vous il ne reste plus que quelques jours…

 

Il existe également une offre prestige plutôt à destination des entreprises ou vous pourrez voir l’intégralité des finales d’athlétisme depuis les meilleurs sièges, à partir de £55 900 pour 10 personnes soit plus de 60 000 euros !

 

Enfin la billetterie pour les Jeux Paralympiques ouvrira en septembre prochain.

 

Billetterie officiel de ces JO 2012 : http://www.tickets.london2012.com/

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Teddy Tamgho à Birmingham : "J'essaye de trouver des choses intéressantes pour Daegu"

Publié le par Demi-fondu74,

Après le meeting de Birmingham, Demi-fondu74 a pu interviewer en exclusivité Teddy Tamgho. Ses 16m74 de la soirée ne reflètent en rien son concours puisque le triple sauteur a sorti deux sauts mordus proches des 18m. C’est donc un Teddy confiant pour la suite de la saison que nous avons pu rencontrer.  Le français donne rendez-vous à tout le monde aux mondiaux de Daegu où il aura à cœur de faire quelque chose de bien. Le reste n’a pas d’importance à ses yeux et il a bien raison. Entretien.


meeting birmingham - teddy tamgho

 

- Teddy comment s’est passé ton concours ce soir ?

Je n’ai certes pas gagné mais mes troisième et quatrième sauts étaient proche des 18 mètres et je les mords de pas grand-chose donc aujourd’hui je ne peux pas être déçu. Je suis arrivé fatigué à Birmingham car cette semaine je me suis pas mal entraîné avec Ivan (ndlr : Ivan Pedroso, son entraîneur). Je savais que ça allait être un peu dur pour moi et j’ai eu du mal à rentrer dans le concours. Quand je vois que j’arrive à faire deux sauts à 18m, c’est encourageant pour la suite.


- A Lausanne, tu avais mordu 5 essais et ce soir tu en mords 3, comment l’expliques-tu ?

En fait je suis dans une configuration où j’essaye de trouver des choses intéressantes pour les championnats du monde. Je me rappelle l’année dernière, Phillips Idowu a souvent perdu contre moi en meeting mais il a finalement gagné aux championnats d’Europe parce qu’il avait mieux préparé ces championnats. Cette année, j’ai envie de m’inspirer de ça, de ne pas arriver à chaque compétition et me dire qu’il faut que je gagne ou que je fasse 18m. J’essaye de tenter des trucs et faire des sauts proprement.  Je sais que c’est en faisant des sauts comme ça que le jour des championnats du monde tout ira très bien.

 

- Tu as déjà dit que tu voulais faire 18m aux championnats du monde mais pas avant…

C’est les journalistes qui ont déformé mes propos, j’ai dis que s’il fallait faire 18m le jour des championnats du monde pour gagner je serais prêt pour les faire. L’objectif sera de gagner quelque soit la performance.

 

- Et à l’entraînement es-tu plus fort que l’an passé ?

Je suis beaucoup plus fort mais on va dire que je ne suis pas dans la même configuration. L’année dernière, je cherchais à gagner mais sans me préoccuper de savoir comment j’allais gagné. Aujourd’hui, j’essaye d’un peu plus réfléchir et à me connaître un peu plus en compétition pour être prêt le jour J.

 

- Avec ton entraineur Ivan Pedroso, où en êtes-vous dans ta préparation ?

Quand je vois qu’on n’a pas encore commencé le travail explosif, je me dis qu’il n’y a aucun soucis à se faire. Ca sortira quand ça sortira. On va chercher la qualité, c’est pour ça qu’aujourd’hui je suis passé sur 15 foulées. J’aurais pu assurer 17m30, 17m40 voire même 17m50 mais ce n’était pas mon but aujourd’hui, mon but était de faire des sauts avec un grosse intensité. J’aurai appris quelque chose ce soir et le plus important c’est d’apprendre. Si je mords des sauts à 18m aux championnats du monde, je serai déçu mais avant, j’ai appris avec le recul, qu’il y a des moments où il faut savoir aller moins loin et à penser aux bons trucs le jour J. La semaine passée, j’ai enchaîné 12 sauts et la différence avec les mondiaux c’est que j’aurai fais du jus et travaillé l’explosivité. Là je laisse faire les choses et les gens parler, ne vous inquiétez pas, je serai prêt le jour J.

 

- On t’avait vu au saut en longueur aux Europe à Bercy cet hiver, est-ce au programme pour cet été ?

Je pense que ça viendra dans l’avenir mais cet hiver, c’était plus un défi et pour me prouver que j’aurais pu faire une bonne carrière au saut en longueur.

 

- Sur le circuit mondial, tu es l’un des athlètes les plus sympas, tu t’arrêtes signer plein d’autographes, tu as même donné ton T-shirt et ton dossard aujourd’hui…

Le public est toujours énorme avec moi et j’aime bien le remercier, c’est une manière de rendre ce qu’il me donne.

 

- Tout le monde te voit comme le successeur de Jonathan Edwards et ses 18m29, quand seras-tu prêt pour ce record du monde ?

Je ne sais pas quand est-ce que je les réussirai, je sais que beaucoup de monde me voit réussir ça mais on va attendre. Vous savez quand il a fait ses 18m29, Jonathan Edwards était dans des conditions idéales, dans le contexte de championnats du monde à Göteborg, avec une superbe météo et un vent positif. Bien entendu que j’ai envie de battre ce record mais je sais aussi qu’il faudra aussi des conditions optimales.

 

- Si cette année tu mords un peu plus, est-ce que c’est parce que tu as gagné de la vitesse ?

Non, en fait je me prends moins la tête. Si il faut que je ne morde pas, je ne mordrais pas mais ici si c’est pour sortir 17m30, ça ne sert à rien. Aujourd’hui je mords le troisième essai car j’ai poussé légèrement trop et le cinquième j’ai tout de suite senti que j’allais mordre. Mais en championnat je serai prêt pour ne pas mordre car l’envie sera là. L’année passée à Barcelone, en qualification je sors 17m37 en assurant et à Daegu si je suis dans la même forme, je sais que je pourrais assurer tout en allant loin.

 

- Au niveau technique qu’est-ce qu’il te reste à travailler ?

Il faut plus de régularité dans ce que je fais et que je me presse moins. Avant je me pressais et essayais de jouer sur les qualités physiques que j’avais. J’ai 22 ans et souvent à cet âge là on manque de maturité. J’essaye d’avoir la fraîcheur de quelqu’un de 22 ans et la maturité d’un sauteur qui en a 30. Pour gagner les JO, il n’y aura pas le choix, il faudra être très expérimenté. Ca commence à rentrer même s’il reste du boulot, il ne faut pas se mentir. Quand je voudrais sortir une grosse performance ça va sortir. Ce soir il y aura des médias qui vont titrer Teddy a déçu. Mais rappelez-vous l’an passé Idowu ne saute pas à plus de 17m50m pendant toute la saison sauf le jour des Europe à Barcelone avec ses 17m81. On sentait l’expérience.

 

- Justement tu restes sur deux performances moyennes avec Sotteville à 16m83 et Birmingham à 16m74m…

Ce n’est pas un problème, à mon âge on ne perd pas son potentiel du jour au lendemain. Il y a dix jours à Lausanne je saute à 17m91. Aujourd’hui je mords deux sauts à 18m, le public a vu que ça allait très loin sur le troisième et quatrième essai. Si je suis serein, concentré et la tête sur les épaules, j’arriverai à cela (il fait signe des bras qu’il va s’envoler).

 

- Pourtant je croyais que c’était Jonathan Edwards qui était surnommé le goéland. Et toi alors quel est ton surnom ?

Je ne sais pas, on va dire pour l’instant le kangourou. Lui il volait, très léger sous le pied. Moi on sent que ma qualité de pied, c’est plus du rebond et de la vitesse.

 

- La semaine prochaine tu seras à Ostrava pour les championnats d’Europe Espoirs…

Je vais là-bas pour gagner mais pas pour chercher une grosse performance. Je m’étais dis de ne pas griller les étapes et je veux engranger des titres. Mon coach Ivan Pedroso a été champion panaméricain, du monde, olympique, il a tout gagné. Ce qui est gagné n’est plus à gagner. Des champions comme Ladji Doucouré ou Leslie Djhone ont fait les championnats d’Europe espoir (ndlr : chacun champion d’Europe à Bydgoszcz en 2003), je me dois de participer pour représenter l’équipe de France et essayer de ramener une médaille d’or. Ca va sauter loin avec un italien à 17,20m, un russe à 17,19m et un autre russe à 17,04m. Il me reste trois compétitions avant les Mondiaux de Daegu, à savoir Ostrava, Monaco et Albi avec pour objectif de me faire plaisir avant tout.

 

Merci Teddy pour ta disponibilité et ton enthousiasme, nous te souhaitons une excellente fin de saison !

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

Interviews exclusives lors du meeting de Birmingham

Publié le par Demi-fondu74,

Loin de l’effervescence de la zone mixte du meeting de Paris, Romain a pu recueillir les réactions des tout meilleurs athlètes de la planète lors du meeting de Birmingham ! Si Asafa Powell, Blanka Vlasic, Félix Sànchez, Abubaker Kaki et Marilyn Okoro se sont exprimés dans la langue de Shakespeare, il retrouvait quelques français à l’image de Teddy Tamgho, Sophie Duarte et Mélina Robert-Michon. Entre réactions d’après course et projections sur la saison en cours, qui aura en point d’orgue les mondiaux de Daegu, retrouvez les impressions exclusives de ces athlètes.


Asafa Powell, vainqueur du 100m en 9’’91 (70ème fois sous les 10 secondes) : « Je vais aux Mondiaux pour l’emporter »

- Comment s’est passé votre course ?

J’ai fait attention à cause des deux faux-départs et les conditions un peu fraîches ont fait que je ne me suis pas trop déployer. Je voulais juste gagner ce soir et c’est chose faite.

- Pouvez-vous l’emporter aux Championnats du monde à Daegu ?

Je vais à coup sûr aux Mondiaux pour l’emporter. J’y vais pour ça et essayer de ne pas décevoir.

 

Abubaker Kaki, vainqueur du 800m en 1’44’’54 : « Je suis prêt pour battre David Rudisha »

- Votre premier tour était si rapide (passage en 49’’5, puis 1’16’’86 au 600m)...

Oui c’était très rapide, en particulier les 300 premiers mètres. J’ai cependant besoin de plus de courses pour être en forme optimale.

- Votre course nous a rappelé la manière de David Rudisha de courir un 800m, pouvez-vous le battre ?

C’est vrai que j’ai couru un peu comme lui aujourd’hui et voulais faire un bon chrono. Je suis prêt pour le battre, et je serai encore plus content si c’était les cas aux mondiaux de Daegu. Je vais courir à Monaco et David Rudisha devrait être présent.

 

Felix Sanchez, 7ème du 400m haies en 49’’59 (SB) : « Mon pic de forme sera pour Daegu »

- Comment se passe votre saison ?

Pour le moment je suis moins rapide que l’année passée à la même époque. Je dois atteindre mon pic de forme en Septembre pour les Championnats du monde et en Octobre pour les Jeux Panaméricains. Je vais essayer de retrouver ma meilleure forme même si ce ne sera pas facile. Je vais tout faire pour cela.

- Vous avez l’habitude de courir quelques 800 mètres chaque saison (ndlr : record personnel en 1’49’’ 36 en 2005) et même un la semaine dernière à Reims. Pourquoi ?

Cela fait partie de mon entraînement et je suis toujours en période d’entraînement. C’est une bonne manière d’améliorer ma résistance. Je vais désormais m’attaquer au travail de vitesse et espère que ça ira au mieux.

 

Blanka Vlasic, vainqueur de la hauteur avec 1,99m : « Lausanne était juste un jour sans »

- Vous aviez dit que votre genou et votre cheville étaient douloureux il y a 10 jours à Lausanne, comment vous sentiez vous ce soir ?

C’était vraiment douloureux à Lausanne mais ce soir je n’étais pas trop mal. Il ne s’agit pas d’une énorme blessure mais seulement d’une petite douleur qui a besoin de soins pour éviter des problèmes supplémentaires.

- Serez-vous prête pour les Championnats du monde de Daegu ?

Ne vous inquiétez pas je serai prête pour les mondiaux. Lausanne était juste un jour sans.

 

Sophie Duarte, 8ème du 3000m steeple en 9’44’’18 (SB) : « La procédure est réenclenchée »

- Comment s’est passé ce premier test de la saison ?

Il m’a vraiment manqué du spécifique. J’était bien jusqu’à la mi-course. J’ai dû mener un groupe mais c’est le jeu. La procédure est réenclenchée et je vais maintenant devoir abaisser le chrono. Je suis contente car je reviens d’une période creuse. J’ai pu effectuer des stages à Font-Romeu avec des conditions météo difficiles et au Kenya.

- Que vous a apporté ce stage au Kenya ?

Restez zen. Le Kenya est un pays pauvre mais c'est vraiment magnifique. Je dirais plus que l’altitude c’est les conditions de vie là-bas qui font m’ont beaucoup apporté.

 

Mélina Robert-Michon, 8ème du disque avec 57,80m : « J’ai toujours l’impression de progresser »

- N’est-ce pas un peu dommage que le lancer du disque soit comme à Lausanne en début de meeting ?

Forcément on préfèrerait lancer en milieu de meeting mais le programme est déjà assez conséquent. C’est aussi une question de timing avec le lancer du javelot. C’est déjà bien d’avoir intégrer le lancer du disque dans la Diamond League.

- Comment se passe votre saison après avoir donné naissance à votre fille l’an passé ?

Aujourd’hui était un peu un jour sans, un peu fatiguée car j’ai enchaîné pas mal de compétitions. Les sensations sont bonnes, il ne me manque pas grand-chose pour réaliser les minimas pour Daegu qui sont fixés à 62m. Je suis régulière entre 59 et 60m. Et en général quand il y a de la régularité, il y aura toujours le bon lancer qui va sortir. C’est un peu frustrant car les sensations sont bonnes.

- Ne manque t’il pas un peu de leaders de la discipline au niveau mondial, surtout après le contrôle anti-dopage positif de la croate Sandra Perkovic (ndlr : 1ère au classement Diamond League) ?

Je ne sais pas comment ça va se passer pour elle. Il y a trois ou quatre filles au dessus du lot mais après c’est vraiment ouvert.

- Vous allez tenter de décrocher votre 11ème titre national aux France élites à Albi, quel est votre secret pour rester en haut de la hiérarchie française depuis des années ?

Je pense que c’est la passion, le plaisir et j’ai la chance d’être bien entourée. J’ai également toujours l’impression de progresser.

 

Marilyn Okoro, 5ème en 2’02’’41 : « C’est vraiment embêtant qu’il n’y ait pas eu de lièvre »

- Vous avez mené les premiers 750 mètres… comment c’est passé votre course ?

C’est vraiment embêtant qu’il n’y ait pas eu de lièvre, quelle perte de temps ! Toutes les filles ont déjà couru de bons chronos mais moi j’ai besoin de courses rapides pour sortir un bon chrono. Je vais revenir au plus haut niveau (ndlr : finaliste aux mondiaux de Berlin 2009).

 

Et retrouvez l'interview que nous a accordé Teddy Tamgho ici : « J'essaye de trouver des choses intéressantes pour Daegu »

birmingham alexandre stadium - sebastian coe - thorkildsenAndreas Thorkildsen et Lord Sebastian Coe répondent aux questions des journalistes...

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

Meeting de Birmingham : un accent so British !

Publié le par Demi-fondu74,

                Le meeting Diamond League de Birmingham a clôturé un week-end athlétique riche en performance ! Les épreuves proposées à Birmingham étaient rigoureusement identiques à celles de Paris à la différence près que les épreuves féminines étaient remplacées par les épreuves masculines et vice-versa. On retrouvait par exemple à Birmingham le 100m hommes alors qu’on avait assisté à Paris au 100m femmes. L’engouement du public british était tel que les 14 700 places de l’Alexandre Stadium avaient trouvé preneur depuis plus d’un mois, si bien que nous avions affaire à un vrai public de passionnés ! L’athlétisme anglais était à la fête, comme son homologue français vendredi dernier ! Les porte-drapeaux britanniques Mo Farah, Phillips Idowu, Jenny Meadows et David Greene ont fait vibré un public tout acquis à leur cause...


birmingham alexandre stadium

                Et oui ce qu’il faut retenir de ce meeting est bel est bien la montée en puissance des athlètes britanniques pour les mondiaux de Daegu ! Holly Bleasdale a bien cru qu’elle allait s’imposer. Grande espoir de la perche féminine à seulement 19 ans, elle détient déjà le record britannique avec un saut à 4m70. En effaçant une barre à 4m61, l’anglaise prenait la tête du concours pendant qu’une averse traversait le stade. Seule l’allemande Silke Spiegelburg, détentrice de la meilleure performance mondiale de l’année (4m75) l’empêcha d’une victoire à la maison grâce à un saut à 4m66. L’anglaise pouvait se satisfaire d’avoir battu deux références de la discipline, la russe Svetlana Feofanova et la brésilienne Fabiana Murer.

 

                On your marks… La première course attendue de la soirée le 400m haies allait opposer des références en la matière, le champion olympique de 2008 Félix Sanchez, l’américain Bershawn Jackson et le champion d’Europe de 2010, le britannique David Greene… Get set ! Go ! La course tient toute ses promesses, les deux derniers cités se retrouvent au coude à coude dans l’ultime ligne droite ! David Greene peut compter sur le soutien de son public. Sur le fil David Greene l’emporte devant Bershawn Jackson, en 48’’20 contre 48’’22. Félix Sanchez améliore sa meilleure marque de la saison en 49’’59. Le dominicain nous a confié se préparer pour la fin de saison avec en vue les mondiaux de Daegu et les Jeux Panaméricain fin octobre.


                Autre course très attendue, le 800m femme ! Le public anglais attend bien entendu ses athlètes Jenny Meadows et Marilyn Okoro, qui sont largement favorites de cette course. Mais dans cette course sans lièvre, c’est Marilyn Okoro qui prend les devant et passe en 1’01’’27 à la cloche ! Comme on pouvait s’y attendre, la britannique se fait dépasser dans l’ultime ligne droite mais elle a failli tenir jusqu’au bout ! A 50m de l’arrivée Jenny Meadows arrive comme une flèche et l’emporte en 2’02’’06. Marilyn Okora est cinquième et le suspense fut entier avec 7 filles finissent en 2’02. Le demi-fond féminin britannique se porte très bien car avec la série B elles sont sept en moins de 2’05 !

meeting birmingham phillips idowu teddy tamgho

                Le duel tant attendu Phillips Idowu – Teddy Tamgho au triple saut pouvait commencer ! Mais dès le premier essai le français n’a pas l’air dans son assiette avec un saut à 16m15. Phillips Idowu assure lui un 17m06 pour commencer ! Au second essai, Teddy améliore sa marque avec un triple saut à 16m74 et on se dit que le français va venir titiller l’anglais chez lui ! Son troisième et quatrième triple saut vont loin, très loin, aux alentours des 18m ! Mais il mord de très peu la plasticine. Teddy Tamgho ne fera pas mieux et Phillips Idowu l’emporte avec 17m54 devant les deux cubains Alexis Copello (17m12) et David Girat (17m08). Le français nous avouera que la victoire n’était pas l’essentiel mais ce qu’il lui importait le plus était de prendre du plaisir ce soir. Il est en forme sans aucun doute après ses 17,91m à Lausanne. Et il sait qu’il sera prêt pour Daegu, le reste n’a pas d’importance à ses yeux !


                Avant d’attendre le clou de la soirée avec un 100m et un 5000m de folie, le public a de quoi se régaler ! L’australienne Sally Pearson se paye le luxe d’améliorer le record d’Océanie au 100m haies avec ses 12’’48. Ce chrono lui permet même d’établir la meilleure performance mondiale de l’année en la dérobant à l’américaine Kellie Wells, seulement quatrième en 12’’80 aujourd’hui. La seconde meilleure performance mondiale de l’année est à mettre à l’actif du norvégien Andreas Thorkilsen qui monte en puissance avec un jet à 88m30 ! Autre concours palpitant, celui du saut en hauteur femme avec un duel Blanka Vlasic – Anna Chicherova. C’est bien simple la croate ne cesse d’imiter la russe : 1m83, 1m87, 1m90, 1m93 au premier essai et 1m96 au deuxième essai ! Seul la barre de 1m99 va les départager avec une réussite au deuxième essai pour Blanka Vlasic contre une réussite au troisième essai pour son homologue. Quel suspense !

 

 

                Décidemment, les 800 mètres de Diamond League se suivent et se ressemblent ! Abubaker Kaki nous a fait une spéciale Rudisha ce soir ! Parti seul derrière le lièvre en 49’’41, il part dans la quête d’une performance à partir du 450m lorsque Matthew Scherer s’écarte. Passage en 1’16’’86 au 600m, comme pour David Rudisha à Lausanne. Va-t-il tenir jusqu’au bout ? Le peloton, parti en 51’’7 au 400m se rapproche dangereusement ! Abubaker Kaki l’emporte en 1’44’’54 devant Marcin Lewandowski  (1’45’’47) et Amine Laalou (1’45’’77). Il se dit prêt pour battre Rudisha à Daegu.

meeting diamond league birmingham 5000m

                Le 5000m hommes est de très grande volée ! L’Ethiopie a remporté jusqu’à présent tous les meeting de la Diamond League grâce à Vincent Chepkok, Dejen Gebremeskel et Imane Merga. Ce dernier, champion du monde en titre de cross-country, est au départ avec son compatriote Yenew Alamirew. Leur mission ce soir, conserver cette invincibilité et asseoir un peu plus la supériorité des coureurs des Haut Plateaux ! La tache ne sera pas facile avec l’anglais Mo Farah, l’américain Galen Rupp et l’australien Craig Mottram. Le dénouement de l’intrigue, personne ne peut la prédire ! Une course rapide favoriserait les éthiopiens tandis qu’une course tactique reviendrait à coup sûr au local de l’étape, Mo Farah ! Les temps de passage dévoilent des bribes de réponses. 2’36’’75 au 1000m, 5’17’’79 au 2000m, plus personne ne veut véritablement prendre l’allure une fois le lièvre écarté. 8’00’’76 au 3000m, les bookmakers anglais font descendre la côte de Mo Farah qui avec son finish dévastateur a une victoire clé en main ! A deux tours de la ligne, les australiens Collis Birmingham et Craig Mottram tentent chacun leur tour un baroud d’honneur, sans succès. One lap to go, le stade est debout ! Attaque dévastatrice de Mo Farah suivi de Galen Rupp, son sparring partner depuis son arrivée aux Etats-Unis. Qui du sujet de sa majesté ou de l’athlète à la bannière étoilée va ajouter son nom au palmarès ? Fin du suspense, la ligne franchit, il n’y a plus de doute, c’est bien Mo Farah qui l’emporte en 13’06’’14. Le tout sous les applaudissement de Lord Sebastian Coe s’il vous plait ! Fin du règne absolu de l’Ethiopie. Galen Rupp améliore même son record personnel en terminant second, les éthiopiens Imane Merga et Yenew Alamirew ne sont que troisième et quatrième.

 

 

                Pour clore le meeting, la Jamaïque pouvait frapper un grand coup avec trois de ses sprinteurs ! L’ultime épreuve, le 100m, s’annonce palpitante, Asafa Powell a réalisé 9’’95 un peu plus tôt en série du meeting en relâchant très nettement dans les 30 derniers mètres et nous avait fait une très grosse impression. On yours marks… Get set ! False start ! Ils sont deux coup sur coup à avoir provoqué un faux-départ, le premier Saidy Ndure est disqualifié mais Keston Bledman est autorisé à une seconde chance. Cette fois-ci le départ est le bon, les trois jamaïcains se détachent et signent un triplé ! Dans l’ordre Powell, Carter, Frater, respectivement en 9’’91, 9’’93 et 10’’01. Powell was more or less Asafast as in the heat ! Facile de s’inspirer des titres de la presse anglaise vous allez me faire remarquer ;)

 

 

                Très beau meeting ce soir à Birmingham dans une organisation so british, vraiment parfaite ! Romain était présent dans la zone mixte tout au long du meeting et vous fera part des réactions qu’il a recueilli tout au long du meeting. Bien loin de l’effervescence de la presse française à Paris, il a pu parler avec énormément d’athlètes comme Asafa Powell, Blanka Vlasic, Abubaker Kaki, Félix Sanchez, Amine Laalou, Marilyn Okoro et bien entendu avec les français Teddy Tamgho, Mélina Robert-Michon et Sophie Duarte. Retrouvez les réactions de ces champions d’ici quelques heures.

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

Live commenté du meeting Aviva de Birmingham (UK)

Publié le par Demi-fondu74,

Nous sommes en tribunes presse à côté des plus grands magazines anglais et américains d'athlétisme. En partenariat avec athleworld.com, nous vous ferons vivre en direct le meeting Diamond League de Birmingham. Nous répondrons avec plaisir à toutes vos questions ;)

 

Publié dans Diamond League

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>