Retour sur les moments forts des Jeux Olympiques de Barcelone 1992

Publié le par Demi-fondu74,

Dix-huit ans après les Jeux Olympiques de 1992, Barcelone a l’honneur d’accueillir les championnats d’Europe d’athlétisme dans le même stade, mais qui a depuis changé de nom. De Stade Olympique de Montjuïc, il devient Stade Olympique Lluys Companys  pour honorer la mémoire de ce président de la Generalitat de Catalunya fusillé par le régime de Franco en 1940. Ce stade chargé d’histoire est construit en 1929 pour l’exposition universelle. Il a faillit accueillir en 1936 les olympiades populaires, une sorte de jeux olympiques anti-fascistes censés concurrencer les JO de Berlin, propagande du régime d’Hitler. Ils ne peuvent cependant avoir lieu à cause du soulèvement militaire de Franco la veille du lancement de ces jeux alternatifs. En 1986, Barcelone est désignée par le CIO pour accueillir les Jeux de 1992 devant Paris, Belgrade, Brisbane, Birmingham et Amsterdam. Ces Jeux Olympiques, forts en émotion et en grandes premières, ont été un franc succès pour le mouvement olympique. C’est l’occasion de se rappeler les moments forts de ces Jeux

stade olympique 1992 barcelone ceremonie ouverture

Les Jeux Olympiques de 1992 se déroulent dans un contexte géopolitique particulièrement bouleversé. Ce sont les premiers Jeux sans boycott depuis ceux de Munich en 1972. Ces boycotts étaient principalement causés, sans rentrer dans les détails, par trois Etats : les Etats-Unis, l’URSS (dans le cadre de la guerre froide) et l’Afrique du sud (les pays africains protestaient contre le régime de l’Apartheid). La chute de l’URSS et la fin de l’Apartheid, intervenues toutes les deux en 1991, pouvaient donc mettre un terme à ces contestations. Ainsi les 169 comités olympiques prenaient part à la compétition, avec notamment une délégation un peu particulière, la Communauté des Etats Indépendants regroupant les Etats de l’ex-URSS (excepté l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie).

Ces JO marquent une certaine fin de l’amateurisme, à l’image de l’arrivée des joueurs professionnels de basket-ball avec la fameuse Dream Team, et la commercialisation de l’événement. Ainsi les droits de retransmission atteignent les 636 millions de dollars, soit près de 60% de plus qu’à Séoul. Il y a également 13 082 médias accrédités soit plus que le nombre d’athlètes (9 356 dont 2 704 femmes).

archer rebollo 1992 barcelone flamme olympique

La cérémonie d’ouverture se déroule dans le stade Olympique de Montjuïc et est présidé par le roi d’Espagne Juan Carlos 1er , au coté de Juan Antonio Samaranch, président du Comité International Olympique. Le porte drapeau de la délégation espagnole est le prince des Asturies Felipe de Borbón, fils de Juan Carlos 1er, qui concourt dans une épreuve de voile (qu’il terminera à la sixième position). La vasque olympique est allumée par l’archer paralympique Antonio Rebollo, grâce à une flèche embrasée qui traverse la nuit barcelonaise.

L’attraction de ces Jeux Olympiques est sans nul doute l’équipe de basket-ball américaine qui débarque avec toutes ses stars, puisque pour la première fois de l’histoire le tournoi est ouvert aux joueurs de la NBA. Michael Jordan, Patrick Ewing, Earvin Magic Johnson, Larry Bird, Karl Malone, Scottie Pippen, Charles Barkley, Clyde Drexler ou encore John Stockton font partie de la meilleure équipe jamais réunie qu’on surnomme la Dream Team. En plus de gagner leur match avec une grande avance (le plus petit écart est de 32 points lors de la finale contre la Croatie 117-85), ils assurent le spectacle et sont adulés même au sein du village olympique : « C’est comme un rêve d’être ici à Barcelone, confie Magic Johnson, c’est exceptionnel de voir les autres athlètes assister à nos entrainements, nous demander des autographes et de faire des photos avec nous. Je ne peux pas le croire… »

american dream team barcelona 1992 jordan ewing johnson mal

L’exploit de ces JO reste surement le sextuplé du gymnaste biélorusse Vitaly Scherbo. Il devient le premier gymnaste à remporter six médailles d’or lors de la même olympiade, et seul le nageur Mark Spitz avait fait mieux que lui auparavant avec 7 médailles (depuis Michael Phelps a fait mieux avec 8 médailles d’or en 2008). Et dire qu’il aurait peut-être pu faire mieux. Son idée en venant en Espagne était de remporter le concours général, il avait donc principalement travaillé ses points faibles en mettant de coté ses points forts (barre fixe et sol). Le biélorusse, dans une forme olympique, remporte quatre des six agrès (cheval d’arçon, anneaux, saut de cheval et barres parallèles) mais, grande surprise, il ne parvient pas à se qualifier en finale de la barre fixe et une sortie au sol le priva d’un grand chelem. Au final, il remporte le concours général  (classement sur les six agrès) et le classement par équipe avec la Communauté des Etats Indépendants. Pas si mal nan ?

barcelone 1992 gymnaste vitali Scherbo anneaux

Une des plus belles images de ces Jeux de Barcelone est peut-être le 10 000 mètres femmes, où l’éthiopienne Derartu Tulu devient la première femme africaine noire à remporter un titre olympique. La britannique McColgan mène la course pendant sept kilomètres avant que la sud-africaineElana Meyer passe en tête de la course. Dans l’ultime tour, Tulu dépasse la sud-africaine et remporte la course avec une trentaine de mètres d’avance. Les deux femmes effectuent ensuite un tour d’honneur drapées dans les drapeaux de leurs deux pays. Tout un symbole, puisqu’une athlète blanche sud-africaine et une athlète noire se retrouvent unis, alors que l’Apartheid faisait encore rage une année auparavant…

barcelone 1992 tulu meyer tour honneur 10000m

En athlétisme, on retiendra :

- La française Marie-José Perec, sur 400 mètres,  ramène la seule médaille française de ces Jeux en athlétisme mais quelle belle médaille ! Alors qu’elle est en retard par rapport à la championne olympique en titre Olga Bryzgina à l’entrée de la dernière ligne droite, Perec allonge sa foulée et va chercher son premier titre olympique en 48’’83, synonyme de nouveau record de France. Quatre ans plus tard à Atlanta, la Gazelle, réalisera le doublé 200-400 mètres.

- Le britannique Lindford Christie devient le plus vieux champion olympique du 100 mètres, à l’âge de 32 ans. Il gagne en 9’’96 devant Frankie Fredericks et Dennis Mitchell. Il confirmera l’année suivante aux championnats du monde de Stuttgart en remportant le titre en 9’’87, synonyme de nouveau record d’Europe.

- Kevin Young réalise coup double en devenant champion Olympique sur  400 mètres Haies et recordman du monde dans le chrono hallucinant de 46’’78. L’américain devient le premier homme sous les 47 secondes et dépossède la légende Edwin Moses de son record (47’’02). Invaincu lors des dix-neuf courses de la saison, Young est élu athlète masculin de l’année 1992 par l’IAAF (son homologue féminine est la sauteuse en hauteur allemande Heike Henkel, sacré elle aussi à Barcelone).

- Le triple sauteur américain Mike Conley est déjà champion olympique avant son dernier saut. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin et réalise un ultime essai extraordinaire : 18,17m, record du monde qui ne peut être homologué à cause d’un vent trop favorable à 2,1 m/s, au lieu des 2,0 m/s autorisé. Son avance sur son dauphin est considérable, pas moins de 57 centimètres !

- L’américaine Gail Devers remporte le titre sur 100 mètres en 10’’82 (record personnel) et connaît une mésaventure dans la finale du 100 mètres haies. En tête jusqu’à la dernière haie, elle trébuche sur l’obstacle et laisse filer le titre au profit de la grecque Paraskevi Patoulidou. Devers termine à la cinquième place. Elle sera de nouveau championne olympique sur 100 mètres quatre ans plus tard, et échouera au pied du podium sur 100m haies à 1 centième de la française Patricia Girard, médaillée de bronze. A noté qu’aux championnats du monde de Stuttgart en 1993, l’américaine réalisera le doublé tant attendu.

- Le jeune espagnol Fermin Cacho, porté par son public, devient champion Olympique du 1500 mètres en 3’40’’12 dans une course tactique. Callé tout le long de la course dans la foulée du kenyan Joseph Chesire, qui mène le peloton, Cacho voit une porte se libérer à 250 mètres de l'arrivée. Il passe alors à la corde dans la ligne droite opposée et, grâce à une fin de course extraordinaire, remporte le titre à la surprise générale. Il remportera par la suite trois médailles d'argent, une à Atlanta, puis deux aux mondiaux de 1993 et 1997. Le record d'Europe de Cacho en 3'28''95 tient toujours en 2010...

barcelone 1992 fermin cacho champion olympique 1500m

- Carl Lewis remporte sa 7ème et 8ème médaille d’or (il gagnera sa 9ème à Atlanta96), au saut en longueur et au 4x100 mètres où l’équipe américaine bat le record du monde (37’’40). Il ne pouvait cependant pas rééditer son exploit olympique de 1984 (4 médailles d’or), puisqu’il n’était pas parvenu à passer les sélections américaines (les Trials) sur 100 et 200 mètres, diminué par une infection respiratoire.

- Sergueï Bubka, pourtant recordman du monde de la perche avec un saut à 6,11m établit en 1992, échoue par trois fois à 5m75 alors que c’était sa première barre de concours. Sa médaille d’or de 1988 restera donc sa seule et unique.

- Sur 10 000 mètres, le marocain Khalid Skah remporte le titre olympique sous les huées du public. A la lutte avec le kenyan Richard Chemilo, Skah voit un de ses compatriotes Hammou Boutayed, retardé d’un tour, se mettre à sa hauteur pour  relancer le rythme de la course et favoriser le marocain. Dans un premier temps, Skah est disqualifié avant d’être blanchi puisque Boutayed aurait pris cette initiative seul.

- L’algérienne Hassiba Boulmerka, sur 1 500 mètres, ramène le premier titre olympique à son pays. Tout un symbole pour celle qui « court pour une Algérie libre, en paix et sans extrémisme. »

- L’image de Derek Redmond, qui après avoir subit un claquage à l’ischio-jambier au 180m, finit la dernière ligne droite de son 400 mètres avec l’aide de son père.

- Le Kenya devient le troisième pays à placer trois athlètes sur le podium du 3000m Steeple après la Finlande en 1928 et la Suède en 1948.

barcelone 1992 triple kenyan 3000m steeple

  Dans les autres sports, on retiendra :

- On retrouve la hongroise Kristina Egerszegi en natation qui avait gagné, à seulement 14 ans aux JO de Séoul, le titre olympique sur 200m dos. Cette fois-ci à Barcelone, elle fera mieux puisqu’elle remporte le 100m dos, le 200m dos et le 400m 4 nages. Toujours en natation, le russe Alexandre Popov commence son règne olympique dans le sprint en remportant le 50 et le 100 mètres nage libre (ce qu’il rééditera à Atlanta). Son compatriote Yevgeny Sadovyi complète la collection russe avec trois médailles d’or, au 200 et au 400 mètres nage libre et au relais 4x200m.

- Le boxeur américain Oscar de La Hoya remporte le titre en poids léger. Il avait promis à sa mère, décédée d’un cancer en 1990, qu’il remporterait cette médaille d’or. Il deviendra par la suite un immense champion, le seul à avoir remporté un titre de champion du monde professionnel dans six catégories de poids différentes. Par ailleurs, Cuba ramène sept médailles d’or en boxe lors de ces Jeux, sur douze possibles.

- Le britannique Steve Redgrave remporte son troisième titre olympique en aviron. A Sydney, il remportera sa cinquième médaille d’or, dans cinq olympiades différentes. Seul la kayakiste allemande Birgit Fischer et l’escrimeur hongrois Aladár Gerevich ont fait mieux : 6 médailles d’or dans six olympiades différentes, respectivement de 1980 à 2004 et de 1932 à 1960.

- La chinoise Zhang Shan devient championne olympique de l’épreuve mixte du skeet (tir), devant sept hommes. Elle ne pourra pas défendre son titre à Atlanta, le CIO décidant de retirer les femmes de cette épreuve…

- Quelques anecdotes : âgé de 11 ans, Carlos Front, le barreur du huit espagnol,  est le plus jeune participant olympique depuis 1900. L’allemand Andreas Keller perpétue la tradition familiale puisque qu’en remportant l’or en hockey sur gazon, il succède à son père Carsten, médaillé d’or en 1972, et à son grand-père Ewin, médaillé d’argent en 1936, également au hockey sur gazon. Enfin, la canadienne Sylvie Fréchette a obtenu sa médaille d’or en natation synchronisé seize mois après la fin des JO. A cause d’une erreur de frappe, une juge brésilienne lui octroie la note de 8,7 au lieu de 9,7. Cette dernière souhaite changer le pointage mais le juge-arbitre américain ne l’entend pas de la même oreille, décision logique lorsque l’on sait que la nageuse en tête, Kristen Babb-Sprague, est aussi américaine. La délégation canadienne portera l’affaire devant la justice et aura gain de cause. Fréchette rend sa médaille d’argent et obtient l’or. Pour ne pas faire plus de mal, le CIO décide qu’il y aura deux championnes olympiques.

barcelone 1992 marie jo perec championne olympique 400m

Et coté français, 29 médaillés (8 or, 5 argent, 16 bronze) :

- Les champions olympiques sont Philippe Omnès (Fleuret), Eric Srecki (Epée), Cécile Nowak (Judo, 48kg), Cathy Fleury (Judo, 61kg), Sébastien Flute (Tir à l'arc, 70m), Franck David (Planche à Voile), Yves Loday et Nicolas Hénard (Voile, Tornado) et bien entendu Marie-José Pérec (Athlétisme, 400m).

- On retrouve parmi les médaillés d’argent Sylvain Curinier (Canoé-Kayak, K1 slalom), Jeannie Longo (Cyclisme, Route), Pascal Tayot (Judo, 86kg), Jean-Philippe Gatien (Tennis de Table, Simple), Franck Badiou (Tir à la Carabine, 10m).

- Et les médaillés de bronzes sont  Bernard Damaisin (Judo, 78kg), David Douillet (Judo, +95kg), Laeticia Meignan (Judo, -72kg), Natalina Lupino (Judo, +72kg), Stephan Caron (Natation, 100m libre), Franck Esposito (Natation, 200m pap), Catherine Plewinski (Natation, 100m pap), Jacky Avril (Canoë Kayak, C1 slalom), Franck Madison et Wilfrid Forges (Canoë Kayak, C2 slalom), Didier Hoyer et Olivier Boivin (Canoë Kayak, C2 1000m), Cyclisme-Contre la montre par équipes (Hervé Boussard, Jean-Louis Harel, Didier Faivre-Pierret, Pierre Gaumont), Equitation-Saut d'Obstacle par équipes (Hervé Godignon, Hubert Bourdy, Michel Robert, Eric Navet), Jean-Philippe Henry (Epée), Jean-François Lamour (Sabre), Sabre par équipes (Jean-François Lamour, Hervé Granger-Veyron, Jean-Philippe Daurelle, Pierre Guichot, Franck Ducheix), et l’équipe de France de Handball (Debureau, Médard, Pérez, Thiébaut, Gardent, Lathoud, Mahé, Monthurel, Munier, Perreux, Portes, Quintin, Richardson, Volle, Stoecklin, Tristant). A noté qu’à 23 ans, le judoka David Douillet remporte sa première médaille olympique. A Atlanta puis à Sydney, il montera sur la  plus haute marche du podium.

Publié dans Barcelone 2010

Commenter cet article

Lacoste Rivera B. 24/11/2016 11:33

miembros del Juegos olimpicos CONSEILLER ELYSEE,PDG - RIVELANDA,Sylvie Lacoste Rivera B.,,Bonjour Genéve, nous ne nous connaissançons pas mais nous travaillons ensemble depuis Philadelphia Jo Pepsi- Coca-cola. RIVELANDA: Groupe de Concepts, de Créations, de Designs créé en 1978, puis en 1999 dans le Tarn, vous a déjà contacté connernant les accouphénes et le taladrage subi par la Côte Ouest française lequel est dirigé par l'Associqtion Gouvernementale (Sarkozy, Hollande) franc-Comtoise (sans culotes), Espagnole (falingistes), Musulmane (Maroc), Juive (Tipie), Scientologue (Tom Cruz), Raélienne (Abiguel, la rate blanche). Aujourd'hui, déphasé, perforé par les sons acouphénes et sismiques et radiation imagerie gynécologiques, nous tentons de tenir debout, ayant aperçus une bonne partie des membres des Jo de NY, de Genéves, de Paris, de Londres, du Brésil, d'Esapgne..; j'espère que ces membres du Jo se portent bien. Habitants Locaux du Tarn 81 France, nous avons du mal à veiller à la sécurité de votre personnel: cause: faux agents de sécurité. La prise en otage de nos villes et nos entreprises durent depuis trop longtemps, nous souhaiterions que ces grandes personnalités rentrent chez elles pour se remettre au travail. L'Economie de notre région est en chutte libre, celle du pays est le Titanic, celle de l'europe à est bloquée.... nous pensons que seuls les pays asiatiques africains s'en sortent plus ou moins mieux.,Sur ces faits alarmants, nous serions reconnaissants si vous pouviez faire le nécessaire.,Meric de votre compréhension,,Bonne Continuation,

RESPECT SPORT 02/07/2010 00:17



superbe l'article, cela me rapelle des souvenirs... cette année là je passais mon permis ...