Record du monde du marathon à Berlin pour Patrick Makau : 2h03'38 !

Publié le par Demi-fondu74,

On attendait une tentative de record du monde de la part de Haile Gebreselassie sur un marathon de Berlin qui lui réussi si bien. Une multitude de lièvres devaient l’emmener sur des bases inférieur à son propre record du monde de 2h03’59. Dans une course haletante, ce sera finalement Patrick Makau qui profita du tempo imprimé pour aller déposséder la marque du grand Haile, en 2h03’’38.

 

La course part vite et l’on se trouve sur des bases d’un petit 2h03, avec un passage en 14’36 au 5km, 29’17 au 10km, puis au semi en 1h01’43. Les lièvres entourent et protègent Haile Gebreselassie pour qui la course a été montée sur mesure.

 

Au 27ème kilomètre, Makau voit que Gebreselassie semble en difficulté et en profite pour placer une grosse accélération qui va lui permettre de s’envoler vers la victoire. Gebreselassie s’arrête alors, visiblement déçu et énervé contre lui-même. Il repart cependant après un arrêt d’environ une minute en redémarrant progressivement. Il se bat alors pour aller chercher un chrono qualificatif pour les Jeux Olympiques de Londres. Il sera malheureusement contraint à l’abandon peu après le 35ème kilomètre.

 

Son agent Jos Hermens explique : « Il se sentait encore bien au 25ème kilomètre mais après il ressentit un serrement des poumons. Il ne pouvait plus respirer, nous ne savons pas pourquoi. » Gebreselassie souffre d’asthme et est autorisé à prendre des médicament contre l’asthme. Mais il ne les a pas pris aujourd’hui  car il n’a eu aucun problème depuis plusieurs mois. « C’est peut-être une erreur, mais il se sentait bien avant le marathon, sa préparation était bonne » ajoute son agent. « Se qualifier pour les JO peut devenir un problème maintenant, on ne sait pas vraiment où aller pour tenter de gagner sa place ». Il pourrait aller à Dubaï le 27 janvier pour obtenir sa qualification pour les JO de Londres, dernier grand objectif pour l’Ethiopien. Trois éthiopiens seront emmenés à Londres et rêveront d’imiter l’illustre Abebe Bikila à Rome en 1960.

 

Pourtant le marathon de Berlin porte habituellement chance à Haile Gebreselassie. Entre 2006 et 2009, il gagne quatre fois l’un des marathons les plus rapides du monde, en améliorant par deux fois le record du monde. Le premier fut en 2007 grâce au chrono de 2h04’26, puis en 2008 en 2h03’59. En 2010, c’est déjà Patrick Makau qui gagnait en 2h05’08.

marathon-berlin-2011-patrick-makau-2-03-38.jpg


Patrick Makau avouera après course : « Je m’attendais à énormément de concurrence de la part de Haile. Je m’attendait à gagner beaucoup d’expérience, mais pas à gagner. C’est le plus beau jour de ma vie de coureur. Je ne me sentait pas très bien en me levant. Mais au 25ème kilomètre je sentais que je pouvais battre le record du monde. C’est fabuleux de battre Haile aujourd’hui car il est l’un de mes héros.»

 

Ses temps de passages par 5km sont plutôt réguliers : 14’37-14’40-14’35-14’38-14’48-14’20-14’38-14’59-6’23, pour un record du monde en 2h03’38. Le voilà qui vient déposséder Gebreselassie de son record du monde alors que la course était montée pour l’Ethiopien. Le second a franchir la Porte de Brandebourg, où se juge l’arrivée, est le lièvre Stephen Chemlany qui termine en 2h07’55. Edwin Kimaiyo est troisième en 2h09’50, Felix Limo quatrième en 2h10’38 et le britannique Scott Overall est cinquième en 2h10’55 pour ses débuts sur marathon.

 

Le marathon de Berlin compte donc désormais un nouveau recordman du monde dans sa longue lignée de champions du marathon. Avant Patrick Makau, on a assisté à Berlin aux record mondiaux de Haile Gebreselassie par deux fois, Paul Tergat, Ronaldo da Costa, Tegla Loroupe et Naoko Takahashi.

 

 

Chez les femmes, on attendait la victoire de Paula Radcliffe, remontée après l’annonce de l’annulation de son record du monde de 2003 en 2h15’25. Elle avait été aidée par des lièvres masculins et un changement de réglementation de l’IAAF a rendu caduque sa meilleure performance, tout en restant recordwoman du monde avec 2h17’42 réalisé en 2005.

 

Paula Radcliffe, à un an des Jeux Olympiques chez elle à Londres, ne s’est pas rassurée en ne terminant que troisième. Ses 2h23’46 restent cependant très corrects. « D’une certaine manière je suis satisfaite et d’un autre côté je suis déçue du chrono et de ma troisième place. Mais ça a été une année difficile pour moi et après tout je dois l’accepter. Au moins j’ai réalisé le temps qualificatif et je peux me concentrer sur Londres 2012. J’ai eu une mauvaise passe entre le 30ème et le 38ème kilomètre et un léger problème à la hanche. Il y a cependant beaucoup de choses positives à retirer de cette course. Mon pied qui a été opéré il y a quelques années ne m’a pas posé de soucis et je pense que j’aurai pu courir plus vite si j’avais eu des temps de passages plus régulier. J’ai juste besoin de courir un peu plus de courses maintenant pour me mettre dans un bon état d’esprit de compétition.»

marathon berlin 2011 paula radcliffe


Devant, la Kenyane Florence Kiplagat l’emporte en 2h19’44, ce qui fait d’elle la neuvième meilleure performeuse de l’histoire. Pourtant, avant Berlin, elle n’avait pour seul résultat en marathon un abandon au marathon de Boston cette année. Florence Kiplagat, championne du monde de cross-country en 2009 et championne du monde du semi-marathon, pourrait devenir une nouvelle étoile du marathon…

Publié dans News internationales

Commenter cet article