Meeting Herculis 2011 : les réactions des athlètes en Principauté

Publié le par Demi-fondu74,

Le meeting Diamond League de Monaco n’a pas porté chance à tout le monde ce soir. A cinq semaines des championnats du monde de Deagu, ce meeting servait de réglage pour la plupart des athlètes déjà qualifiés pour ce rendez-vous planétaire, à l’image de Kerron Clement, Usain Bolt ou de Christophe Lemaitre. Mais ce meeting de Monaco était également l’une des dernières chances pour nos athlètes tricolores pour réussir les minimas pour Daegu ! Et c’est objectif rempli pour nos deux coureurs de 1500m le jeune espoir du demi-fond Florian Carvalho et le multiple recordman de France Mehdi Baala ! Muriel Hurtis, Hind Dehiba et Myriam Soumaré ont quant à elle échoué dans leur quête de minimas. Entretien exclusif avec Florian Carvalho, Kerron Clement, Muriel Hurtis et Hind Dehiba.

Monaco 2011 hauteur - blanka vlasic

Blanka Vlasic écoute les conseils de son entraineur


Florian Carvalho ( 8e du 1500m, 3’33’’60) : « Je suis content pour les personnes qui me soutiennent »

- Quelle belle course ! Tu réalises les minimas pour Daegu ça doit te faire super plaisir…

Je savais que j’avais les minimas dans les jambes depuis ma course au stade de France. Après avec les championnats d’Europe espoir j’avais encore les jambes lourdes avec le voyage. Mais c’est une chance de rentrer dans des courses comme ce soir. J’ai relancé aux 1000m plutôt que de faire un gros dernier 200m. Je suis content, notamment pour les personnes qui me soutiennent, ma famille, la ville de Nemours et surtout mon coach Gérard Sautret. Je vais partager avec eux et voir ce que je peux faire à Daegu.

- Qu’est-ce qu’a ça t’as fait de doubler quelqu’un comme Mehdi Baala à la cloche ?

Ca me fait vraiment plaisir. Cependant, ce n’est que lorsque j’aurai fait la moitié de ce qu’il a fait que je pourrais m’enflammer. Pour une rentrée, il court en 3’33. J’ai un grand respect pour lui.

- Belle semaine, après ton titre aux Europe espoir à Ostrava, comment s’est passée ta course là-bas ?

J’ai fait un dernier gros 400m, chronométré en 53’’1. J’ai senti que tout le monde avait autant peur de moi que j’avais peur d’eux. J’ai donc laissé la course se dérouler comme je le voulais. Ca a été limite à la fin mais je ne regrette pas ma tactique de course.

- Tu sauves un peu l’espoir français lors de ces championnats espoir…

J’ai ramené la seule médaille d’or française mais à la base il y en avait beaucoup qui aurait pu faire de même. Je pense qu’on pourra compter sur eux pour les échéances à venir.

 

Kerron Clement (7e du 400m haies, 49’’48) : « Je serai prêt à Daegu pour défendre mes deux titres »

- Comment te sentais-tu ce soir ?

Ca allait. Ma course n’était pas trop mal techniquement mais il m’a manqué de vitesse. Ca ira bientôt mieux.

- Tu as couru en 48’’74 en mai mais n’as pas pu courir plus vite par la suite, comment l’expliques-tu ?

Les saisons sont faites de hauts et de bas, c’est comme ça. Il reste un mois pour être prêt pour les championnats du monde à Daegu (ndlr : il est double champion du monde en titre) et je serai prêt !

 

 

Muriel Hurtis (8e du 400m, 52’’73) : « Cette année, j’espérais des chronos nettement meilleurs »

- Quelles ont été tes sensations ce soir ?

J’ai eu des sensations correctes malgré une fin de course difficile. C’est toujours la même chose, je n’arrive pas à terminer mes courses, j’ai énormément de mal. J’ai du mal à récupérer.

- Pourtant tu as fais le travail spécifique qu’il faut ?

Oui, j’ai vraiment fait le travail spécifique, je me suis vraiment entraîner comme une coureuse de 400m. C’est vrai que cette année j’espérais que les chronos allaient être nettement meilleurs, ce qui n’est pas le cas. Je garde toujours espoir pour les minimas pour les mondiaux à Daegu mais je sais que ça ne sera pas facile.

- Prends-tu autant de plaisir sur 400m que sur le 200m ?

La course en elle-même oui, après c’est sûr que c’est pas facile dans des courses comme ce soir. C’est vrai que c’est une belle course, elle est difficile, elle est dure mais c’est une belle course.

 

Hind Dehiba (12e du 1500m, 4’06’’74) : « Je n’avais que deux chances pour réaliser les minimas »

- Comment s’est passé votre course ?

Personne ne voulait suivre la lièvre qui était trop devant, j’ai donc servit de lièvre aux autres filles. Avec ce système de Diamond League, les filles cherchent plus les points que le chrono. Vu les minimas imposés par la FFA, j’ai du prendre des risques.

- Et justement, avez-vous encore beaucoup de possibilités pour réaliser les 4’02’’50 demandés par la FFA ?

Je n’avais que deux chances pour les faires les minimas, à Lausanne et ce soir à Monaco…

 

Christophe Lemaitre (5e du 100m, 10’’03) : « C’est sûr j’aurais préféré continuer sur ma progression »

- Comment s’est passé ta course ?

L’échauffement se présentait très bien. Et là rien, j’ai l’impression d’avoir été mou, pas dynamique. Techniquement c’était bon, j’ai un bon temps de réaction… C’est après que ça été dur à enchainer, j’arrivais pas à reproduire mon schéma de course. Je suis déçu par le chrono et la place.

- C’est vrai que tu nous avais habitué à des chronos sous les 10 secondes…

Oui c’est sûr j’aurais préféré continuer sur ma progression. Avec le plateau qu’il y avait ce soir, je pensais vraiment que ça allait m’aider mais là ce soir, c’était pas ça.

- Il n’y a pas eu de déclic ce soir ?

Nan au départ j’étais bien lancé mais après ça n’a pas voulu enchaîner. C’est la première fois de la saison que ça m’arrive, je ne l’explique pas trop, ça vient peut-être d’ un petit coup de fatigue aujourd’hui. J’étais très bien à l’échauffement, mais j’ai pas réussi à retrouver cette dynamique dans ma course.

- Pas de douleurs aux adducteurs ?

Nan j’ai rien senti.

- Un petit mot sur un autre espoir du sprint français Jimmy Vicaut, qui vient d’être sacré champion d’Europe junior en 10’’07, deux ans après toi, qu’est-ce que ça t’inspire ?

C’est très intéressant, on l’attendait à ce niveau depuis l’année dernière donc ce n’est pas étonnant. Il est un atout non négligeable pour le relais français. La relève est là.

 

Usain Bolt (1er du 100m, 9’’88) : « Je retrouve mon niveau petit à petit »

- Où en êtes-vous au niveau de la forme et de la vitesse en ce moment ?

Je ne pense pas avoir de problème de vitesse, je suis toujours très rapide. Je suis en train de travailler sur plusieurs éléments et la technique de course. Ce soir je n’étais pas dans un style parfait. Je m’entraîne la dessus en ce moment. Je suppose que c’était un des problèmes de ce soir. Mais je suis fier de moi et  je retrouve mon niveau petit à petit.

- Est-ce que votre augmentation de puissance et prise de muscle cette année vont vous aider ?

Je pense que c’est utile pour la technique. La technique de course c’est la clé, le point sur lequel j’ai besoin de me retrouver. Je travaille là-dessus. Si mon problème de dos me laisse tranquille et le style de course revient alors les résultats vont être au rendez-vous.

 

Mehdi Baala (9e du 1500m, 3’33’’69) : « Ca promet pour une course de rentrée »

(Après son explication sur son altercation avec Mahiedine Mekhissi)

- Et sinon la course ?

Je suis content, je m’attendais pas à ça. C’était pas mal, j’avais de bonnes sensations dans la course et bon à la fin on se tire un peu la bourre avec le petit jeune (ndlr : Florian Carvalho). Ca fait plaisir. Pour ma première course je suis assez satisfait. Je ne pensais pas du tout faire ma rentrée avec ce genre de chrono. Ca promet parce qu’il me reste un mois de travail. Je vais pouvoir rentrer me préparer pour les championnats de France et puis les championnats du monde.

J’étais surtout en manque de confiance. Je croyais pas trop en mon travail. Je pensais pas que je pouvais courir aussi vite la première course. J’ai pris très très peu de risques. J’ai même un peu trainé derrière au début. J’ai réussi à finir vite, je suis assez satisfait de ça.

- Surpris de ton chrono ?

Je suis quelqu’un qui marche à l’émulation. J’ai vu un petit jeune qui passait devant. J’ai essayé de l’accrocher, il m’a bien tirer la bourre. C’est bien ça promet. Ca fait du bien de voir un gamin qui arrivent et qui essaye de prendre la place des grands. C’est le jeu. Il m’est arrivé exactement la même chose il y a quelques années donc c’est bien ça va me motiver encore plus.

 

Myriam Soumaré (8e du 200m, 23’’37) : « Je suis rassurée »

- Comment s’est passé votre course ce soir ?

En fait j’ai eu un petit problème au départ, j’étais pas bien sûre d’avoir entendu le coup de pistolet, j’ai un peu paniqué.  Après je suis restée concentrer sur ma technique, les jambes répondaient, j’avais de bonnes sensations. Je suis rassurée à une semaine des championnats de France Elite. J’ai pas du tout l’impression de forcer, d’être à cours d’énergie en fin de course.

  

Publié dans Diamond League

Commenter cet article