Herculis 2011 à Monaco, une avalanche de meilleures performances mondiales de l'année en demi-fond

Publié le par Demi-fondu74,

Le meeting Herculis de Monaco est toujours une compétition de prestige. Ce soir n’a pas fait exception dans un stade Louis II comble. Les athlètes, toujours en période de réglages à cinq semaines des mondiaux à Daegu, ont réalisé de grandes performances. Même si les médias retiennent presque exclusivement le 100m et la bagarre Baala-Mekhissi, il y a eu tellement plus de choses à voir. En particulier dans les courses de demi-fond, qui grâce à des conditions idéales ont été d’un niveau exceptionnel. En effet chaque course masculine s’est vue gagnée avec une meilleure performance mondiale de l’année à la clé…

 Stade Louis II - Monaco

A commencer par le 3000m steeple, dernière course au programme et véritable feu d’artifice en clôture du meeting. Il s’en ait fallu d’un rien pour que Brimin Kipruto batte le record du monde. D’un rien, ou plutôt d’un centième... Environ 6 centimètres. Les lièvres partent sur des bases folles, plus vite que l’allure demandée. Ils passent en 2’36’’5 au 1000m et 5’15’’2 au 2000m. A coup sûr, le chronomètre va s’affoler avec les trois kényans encore en lice! Mais de là à miser sur un record du monde… Pourtant Brimin Kipruto, avec ses 7’53’’64, est si proche de la marque du qatari Saif Saaeed Shaheen, que ça en est presque cruel. Kipruto, qui n’était jamais descendu sous les 8 minutes, ne manquera pas d’interroger, avec une amélioration de son record personnel de sept secondes. Ezekiel Kemboi et Paul Kipsiele Koech sont également sous les 8 minutes, en 7’55’’76 et 7’57’’32. Bob Tahri qui a fait une course prudente pour sa rentrée sur la distance, court en 8’05’’72 devant Richard Mateelong en 8’07’’41.


Sur 800m, on connaît la tactique adoptée par David Rudisha. Comme à l’habitude, il se fait emmener par son lièvre Sammy Tangui sur un tempo élevé. Visiblement le recordman du monde est en forme ce soir. Il couvre les 200 premiers mètres en 24’’9 puis 50’’3 au 400m. Tangui le laisse seul aux 500m, et c’est ensuite une course contre la montre. Une course contre la crispation face à l’effort. Une course contre l’acide lactique. Passage au 600m en 1’16’’2, victoire en 1’42’’61, Meilleure Performance Mondiale de la saison. Le champion olympique du 1500m Asbel Kiprop revient fort mais ne peut le doubler, bien qu’améliorant son record personnel en 1’43’’15. L’américain Nick Symmonds, 3ème en 1’43’’83, est impressionnant de régularité avec pour chaque 200m des chronos de 26’’1-25’’7-25’’5-26’’5.

Monaco 2011 800m - Rudisha - Lalang - Yego

En ce qui concerne le 1500m, il y avait à retenir bien plus que la bagarre Baala-Mekhissi à l’issue de la course. La piste de Monaco lui avait réussi l’an passé avec un chrono sous les 3’30, cette fois Silas Kiplagat l’emporte en 3’30’’47 devant Nixon Chepseba, 3’31’’74 et le spécialiste du 800m Abubaker Kaki, 3’31’’76. Kaki améliore son record personnel de huit secondes pour une de ses rares apparitions sur le 1500m. Il semble avoir gagné de la résistance et ajoute une nouvelle corde à son arc. Car on le sait bien, en championnats il vaut mieux être très rapide pour remporter des courses tactiques. Le jeune Silas Kiplagat est sans nul doute un grand espoir de la discipline, lui qui vient de gagner à haute altitude les sélections kényanes en 3’31’’39 devant Asbel Kiprop.


Côté français, Florian Carvalho réalise une très grosse performance à Monaco. Tout juste auréolé du titre de champion d’Europe espoir, il pulvérise son record personnel en 3’33’’60, 8ème. Il a prit le risque de relancer son allure aux 1000m, doublant Mehdi Baala à la cloche. Les minimas sont en poche pour Florian Carvalho qui semble avoir franchi un cap cette saison. Il se paye même le luxe de devancer Mehdi Baala, en 3’33’’69, qui effectue une bonne rentrée sur 1500m. Cette belle rentrée sera gâchée par une bagarre avec Mahiedine Makhissi à l’arrivée. Tout n’est pas clair, mais il semblerait que Baala donne une tape sur la tête pour le réconforter (ou par provocation ?). Mal interprété, Mekhissi s’emporte et on ne sait pas très bien lequel des deux commence à vouloir donner les premiers coups (retrouvez leur propos en zone mixte peu après l’évènement). Peu importe, l’image est déplorable, insoutenable de voir cela sur une piste d’athlétisme ! Des sanctions devraient intervenir de la part de la FFA, qui pourrait s’amputer de deux bonnes chances de médailles pour Daegu.

Monaco 2011 1500m - Kiplagat - Mekonnen - Carvalho - Baala

Sur le 5000m, la course a été d’une densité rare avec pas moins de sept athlètes sous les 13 minutes. Les lièvres emmènent la course en 2’33’’5, 5’08’’3 et 7’47’’1 par intervalle de 1000m. La bataille anglo-américaine Mo Farah – Bernard Lagat est de toute beauté et indécise jusqu’au bout. Mo Farah franchit la ligne en 12’53’’11, MPM et record personnel, devant Bernard Lagat en 12’53’’60, lui aussi record personnel. Cette première manche remportée par l’anglais donne un premier aperçu des mondiaux de Daegu. Cependant la course n’ira à coup sûr pas aussi vite en Corée du Sud. Le 3ème est Isaiah Koech, jeune kényan de 17 ans (Lagat a quant à lui 36 ans) qui termine en 12’54’’18. Il sera à suivre dans les années à venir. Suivent Imane Merga (12’55’’47), Thomas Longosiwa (12’56’’08), Eliud Kipchoge (12’59’’01) et Tariku Bekele (12’59’’25).

Monaco 2011 5000m - Lagat - Farah - Bekele - Koech

 

Il n’y avait bien entendu pas que le demi-fond ce soir à Monaco, avec notamment un très attendu 100m. Nesta Carter part très fort et on croit qu’il s’envole vers la victoire ! C’est sans compter sur la foudre Usain Bolt qui revient en trombe pour éviter une défaite. Il l’emporte en 9’’88 mais qu’est ce que ça a été chaud ! Christophe Lemaitre termine en 10’’03, lui qui restait sur deux courses en 9’’95. On a tendance à vouloir qu’il batte son record de France à chaque sortie, mais le sprint ce n’est pas aussi facile que ça. Il sera sans nul doute dans de meilleurs dispositions dans les prochaines courses à venir, et notamment aux championnats de France à Albi.

Monaco 2011 100m - Bolt - Carter - Lemaitre

 

On attendait le duel Renaud Lavillenie – Steven Hooker au saut à la perche. Ce n’était qu’une rentrée pour l’australien mais on le savait capable de créer un exploit. Il n’en sera rien, il restera bloqué à 5,45m. Ne le sous-estimons  pas, il sera en forme à Daegu. Plus loin dans le concours, Damiel Dossevi et Romain Mesnil franchiront 5,60m. Malte Mohr s’arrête lui à 5,75m, barre qu’efface Renaud Lavillenie au second essai. Puis viennent pour le français 5,85m au 1er essai, 5,90m au 3ème essai et enfin les tentatives à 6,05m pour devenir le 2ème performeur de l’histoire derrière le tsar Sergeï Bubka. Lavillenie, qui sautait ce soir avec une grosse perche, n’est pas loin de passer au second essai. Ce n’est qu’une histoire de réglages…


Sur le 400m féminin, on est en train d’assister à une nouvelle hégémonie. La botswanaise Amantle Montsho restait sur quatre victoires de rang dans les meetings Diamond League de Eugene, Oslo, Lausanne et Birmingham. Elle prolonge sa série ce soir à Monaco avec une victoire en 49’’71, nouveau record personnel. On attend avec impatience ses prochaines courses face à Allyson Felix, seule à l’avoir battue cette saison, c’était à Doha et Rome.

 

En bref :

Triple saut : En l’absence de Teddy Tamgho, Phillips Idowu l’emporte avec un bond à 17,36m. Benjamin Compaoré est 5ème avec 16,97m à un centimètre de Christian Olsson.

200m : Carmelita Jeter améliore son record personnel en 22’’20 pour battre la belle Allyson Felix en 22’’32.

1500m : Maryam Jamal retrouve les joies de la victoire, en 4’00’’59 et revient au classement Diamond League sur Morgan Uceny, 3ème en 4’01’’51. Hind Dehiba, à la recherche des minimas, n’est que 12ème en 4’06’’74.

100m haies : L’australienne Sally Pearson reste sur une série de trois victoires consécutives en Diamond League, elle gagne en 12’’51.

Hauteur : Blanka Vlasic a du mal à retrouver les sommets. Elle l’emporte toutefois en avec 1,97m devant Doreen Amata, 1,92m et Melanie Melfort, 1,89m. Vlasic devra retrouver de la hauteur pour battre Anna Chicherova qui vient de sauter 2,07m aux championnats de Russie.

Javelot : La recordwoman du monde Barbora Spotakova s’approche des 70m, avec un jet à 69,45m, MPM de la saison. Christina Obergfoll est 2e avec 64,86m.

Publié dans Diamond League

Commenter cet article