Retour sur les championnats du monde d’athlétisme de Berlin

Publié le par Demi-fondu74,

Cette édition 2009 des championnats du monde fut exceptionnelle à la fois par le niveau des épreuves mais aussi sur le plan émotionnel. L’Olympia-Stadion de Berlin en tremble encore.

 

L’homme de ces championnats du monde est sans aucun doute Usain Bolt avec son triplé 100m, 200m et relais 4x100m. Il a de nouveau repoussé les limites humaines en sprint avec 9’’58 au 100m et 19’’19 au 200m, dans ce stade mythique où Jesse Owens avait conquit 4 titres Olympiques en 1936. Dans son sillage, la Jamaïque revient de ces championnats avec 7 titres (un total de 13 médailles), alors qu’en 2007 à Osaka, elle n’était revenue à la maison qu’avec un seul titre. Cette île de l'Atltantique avait remporté de 1983 à 2007, seulement 7 titres, elle double donc son palmarès en une seule édition ! On retiendra la victoire de Shelly-Ann Fraser sur 100m femme qui devient la 3ème meilleure performeuse de l’histoire (à égalité avec Christine Arron) en 10’’73. Elle remettra ça quelques jours plus tard avec ses coéquipières sur le 4x100m en 42’’06.

 

Les américains restent néanmoins la première nation athlétique en termes de médailles avec 22 breloques dont 10 titres. On retiendra le troisième titre mondiale d’affilé sur 200m pour la gazelle Allyson Félix. Kerron Clement est lui aussi en lice pour le même exploit puisqu’il a remporté son second titre mondial au 400m haies. Sanya Richards remporte son premier titre planétaire sur 400 mètres avec un superbe chrono de 49’’00. Lashawn Meritt et Jeremy Wariner signent le doublé sur 400m en 44’’06 et 44’’60, dans le même ordre qu’au JO de Pékin. Fort de ces deux titres et d’une forte densité, les deux relais 4x400m repartent également avec le titre, et en plus avec la manière (3 secondes d’avance sur les autres équipes), en 3’17’’83 pour les filles et en 2’57’’86 pour les hommes. Coup de chapeau également à Bernard Lagat qui avait à cœur de défendre ses titres du 1500m et du 5000m glanées il y a 2 ans à Osaka. A 34 ans ou plutôt « à 18 ans et avec 16 ans d’expérience » d’après l’interessé, il termine troisième au 1500m et second au 5000m dans une dernière ligne droite de folie avec Kenenisa Bekele.

 

L’un des moments fort de ces mondiaux est le doublé inédit 5000-10 000m réalisé par l’éthiopien Kenenisa Bekele. Il égale le légendaire Haile Gebresselassie en remportant son 4ème titre mondiale consécutif sur 10 000m et il est sacré champion du monde pour la 17ème fois (piste, cross et salle confondus). Facile sur 10 000m, du moins il relaye Zersenay Tadese à 4 secondes (rappelez vous la victoire de ce dernier au mondiaux de Cross de 2007, où Bekele avait abandonné), il a néanmoins eu plus de mal à venir à bout de Bernard Lagat dans une course tactique (13’17’’09 contre 13’17’’33).  Bekele et Lagat ne sont pas les deux seuls à avoir remporté 2 médailles en demi-fond puisque Kamel Youssef Saad ramène le titre sur 1500 m et la médaille de bronze sur 800 m pour son nouveau pays le Bahreïn. Son nom ne vous dit sans doute rien mais il est né kenyan sous le patronyme de Gregory Konchellah. Il n’est autre que le fils de Billy Konchellah, double champion du monde du 800m en 1987 et 1991.

 

Pour finir avec les courses, on ne peut pas oublier le 800m féminin qui a été riche en polémique. Caster Semenya a remporté cette distance avec une facilité déconcertante (1’55’’45), en terminant deux secondes plus vite que ses adversaires dans la dernière ligne droite. De plus, un physique et une foulée plutôt masculine ainsi qu’une voix grave ont alimenté la suspicion que la sud-africaine serait un homme. Des tests effectués sur la jeune fille de 19 ans auraient révélés un taux de testostérone trois fois supérieur à la normale pour une fille. Les résultats finaux des tests seront révélés dans quelques semaines…

 

Toute l’Allemagne attendait le duel Blanka Vlasic – Ariane Friedrich à la hauteur féminine. Dans un magnifique concours, le public allemand a contribué au spectacle. Très fair-play il encourageait la Croate tout en faisant un silence de mort pour les essais de Friedrich (ce qu’elle demandait). C’est cependant Blanka Vlasic qui l’emporte et Friedrich doit se contenter du bronze puisque la Russe Anna Chicherova est venu s’intercaler entre les deux sauteuses. On retiendra également à la perche féminine, les larmes d’Elena Isinbayeva qui n’a pu franchir la barre de 4m75 (impasse au second essai) puis de 4m80. Cette stratégie qui s’est avérée trop risquée a profité aux polonaises Anna Rogowska et Monika Pyrek qui signe là un très beau doublé.

 

Un des grands moments de ces championnats fut également la perche masculine. A 5m80, c’est le français Renaud Lavillenie qui était en tête juste devant son compatriote Romain Mesnil. A 5m85, il n’était plus que quatre en lice et seul Romain Mesnil avait passé cette barre (Lavillenie et l’Australien Steven Hooker qui commençait par 5m85, furent l’impasse au second essai). Le doublé français se profilait à l’horizon mais c’était sans compter sur l’Australien, légèrement touché aux adducteurs, qui fut le seul à passer 5m90. Il était champion du monde avec seulement deux sauts. Romain Mesnil réédite son exploit de 2007 où il était déjà argenté et Renaud Lavillenie remporte sa première médaille mondiale avec plein d’espoir pour la suite de sa carrière (il n’a que 22 ans).

 

Les Allemands attendaient les concours de lancers avec enthousiasme. Ils ont été servis puisqu’un record du monde est tombé au marteau féminin grâce à la polonaise Anita Wlodarczyk (77m96). Le double champion Olympique du javelot Andreas Thorkildsen, jusque là « seulement » deuxième aux mondiaux de 2005 et 2007, remporte son premier titre mondial avec un jet à 89m59, soit 3 mètres d’avance sur le second. Chez eux les Allemands ont brillé, Steffi Nerius remporte le titre au javelot (67m30) mais c’est sans aucun doute Robert Harting qui a le plus fait vibré le public berlinois. En tête au 5ème essai après avoir battu deux fois le record de Pologne (68m77 puis 69m15), Piotr Malachowski pense avoir un pied sur la première marche du podium. Il ne reste plus que l’Allemand à pouvoir le détrôner et l’impensable se produisit : le lancer de Harting va loin, très loin et dépasse les 69m… il sera mesuré à 69m43 ! Renversant (Berlino, la mascotte de ces championnats, ne nous dira pas le contraire ^^) !

 

Coté français, il faut également citer la magnifique médaille de bronze de Bob Tahri qui améliore là son propre record d’Europe en 8’01’’18. Il termina en trombe dans les derniers mètres pour éviter le triplé kenyan et s’empare ainsi de sa première médaille mondiale pour sa sixième finale consécutive aux championnats du monde (un record). Vingtième au tableau des médailles, les français ont un peu déçu. On attendait Mehdi Baala au 1500m seulement 7ème, Leslie Djhone au 400m termine 8ème de la finale, Yohann Diniz finit en 12ème position et Mahiedine Mekhissi-Benabbad (vice-champion olympique à Pékin) a du abandonné en série du Steeple à cause d’une pubalgie. Pas si mal cependant si l’on se réfère au président de la Fédération Française d’Athlétisme Bernard Amsalem, pour qui la France « n’est pas un pays d’athlétisme ». On repart de ces championnats avec une bonne image des jeunes français qui n’ont pas démérité. Teddy Tamgho, diminué par une blessure termine à la 11ème place. Jeff Lastenet est demi-finaliste du 800m tout comme Elodie Guégan. Cindy Billaud est demi-finaliste sur 100m Haies, tout comme Garfield Darien et Dimitri Bascou sur 110m Haies. En sprint, David Alerte signe une superbe 8ème place au 200m. Martial Mbandjock est demi-finaliste du 100m, là où Christophe Lemaître, champion d’Europe junior en titre s’est fait disqualifié pour le deuxième faux-départ en quart de finale. Le jeune aixois qui a terminé fort au relais 4x100m prouve qu’il faudra néanmoins compter sur lui les prochaines années. Tout ces jeunes de moins de 25 ans montre que la France a des potentiels très intéressants qui nous l’espérons se révéleront aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres. Mais avant cela, les championnats d’Europe de Barcelone l’an prochain seront le prochain test important pour cette équipe de France.

Publié dans News internationales

Commenter cet article