Passage perturbé de la flamme olympique à Paris

Publié le par Demi-fondu74,

Ce jeudi 7 avril 2008, la flamme olympique était de passage à Paris, au lendemain de la fête sportive qu'est le marathon de Paris. Au vu des évènements de la veille à Londres, le passage de la flamme olympique s'annonçait quelque peu perturbé et cela n'a pas manqué si l'on en croit les images qui circulent en ce moment sur cette journée un peu particulière.


Un déploiement de policiers et de CRS digne de la venue d'un chef d'état, est venu encadré la torche olympique, à tel point que la plupart des spectateurs n'ont même pas pu apercevoir la flamme. La crainte d'une extinction de la flamme a même poussé l'organisation a mettre la flamme à l'abri dans un bus et de revoir le parcours programmé initialement. La flamme a été éteinte un moment par les officiels chinois. Ces derniers ont semble-t-il gâché la fête ne sachant faire preuve du sang-froid nécessaire et à n'en faire qu'à leur tête en refusant notamment de se rendre à des lieux pourtant prévus. Ils ont gâché, tout comme les manifestants violents, le plaisir des athlètes porteurs de la flamme et d'une grande partie des spectateurs.

Le comité d'organisation de Pékin 2008 avait pour objectifs de « promouvoir l'esprit olympique, faire connaître les trois thèmes des Jeux de Beijing (« Jeux verts, Jeux technologiques, Jeux du peuple ») et le thème du relais (« Itinéraire de la concorde »), transmettre un message de paix et d'amitié et partager la joie et la passion des Jeux avec le monde entier. ».

Quelle image ressort-il de l'olympisme ?


Les manifestants des droits de l'homme ont semble-t-il réussi leur coup en hissant le fameux drapeau olympique, avec pour anneaux des menottes, sur la Tour Eiffel ou encore sur la cathédrale Notre-Dame et en perturbant le déroulement de l'évènement. Notons également qu'un peu plus d'une trentaine d'arrestations dans une vraie cacophonie, où la flamme a plus été sifflée qu'applaudie.


Quoiqu'il en soit l'image de paix, de fraternité n'est pas le même que d'habitude, si l'on prend l'exemple des derniers Jeux Olympique d'Athènes, berceau des Jeux, qui avaient envoyé au monde entier le formidable message qu'est l'esprit olympique. Pour nous qui avions assisté au passage de la flamme à Genève en 2004, la différence est flagrante, la flamme semblait presque à portée de mains. La flamme ira ces prochains jours à San Francisco puis à Buenos Aires, quel accueil sera alors réservé lors de son passage ?


A 122 jours de la cérémonie d'ouverture, beaucoup de choses peuvent encore se passer, aux hommes politiques de prendre leurs responsabilités, mais les sportifs, les amoureux du sport ne demanderont qu'une chose : que les performances, le spectacle offert par les athlètes ne puissent pas être altérés. Une chose est sûre comme le dit David Douillet « Si le CIO ne fait rien d'ici les jeux, nous aurons des compétitions mais pas des Jeux Olympiques »

Publié dans Divers

Commenter cet article

Stef 07/04/2008 22:12

Bonjour,Je trouve cela honteux de bloquer la flamme olympique, alors qu'elle represente le symbole de paix !Je suis contre le boycott les JO : http://www.athletiz.com/boycott-jo-2008/

julien 07/04/2008 21:01

cest vrai que cest plutot moyen de faire chier le deroulement de la flamme surtout que cest pour la beauté du sport sportivement julien