Les disciplines en athlétisme

Publié le par Demi-fondu74,

Les compétitions d’athlétisme en plein air se déroulent dans des stades constitués d’une piste ovale de 400 mètres de long en matériau synthétique (pour les épreuves de course) et d’un terrain au centre de la piste (pour les épreuves de saut et de lancer). 

Voici toutes les disciplines de l’athlétisme découpées en 3 grandes parties : les courses, les sauts et les lancers.

Les courses sont plus nombreuses que les autres épreuves d’athlétisme et se disputent sur des distances variables allant du 50 mètres en salle au marathon couru sur 42,195 kilomètres. 

Vitesse 

Les courses de vitesse sont les épreuves les plus courtes et les plus rapides. Le 50 mètres et le 60 mètres sont les distances parcourues en salle. Le 100 mètres, le 200 mètres et le 400 mètres sont courus quant à eux en plein air (le 200 mètres et le 400 mètres sont aussi au programme en salle).

Le départ est donné par le starter avec un coup de pistolet. Pour s’élancer, les coureurs sont accroupis sur la ligne de départ et prennent appui sur des starting block (plots en métal ou en plastique). Les courses sont chronométrées par des appareils électroniques ainsi que le vent, qui peut favoriser ou défavoriser les coureurs et est pris en compte pour l’homologation d’une performance, le maximum autorisé pour homologuer un temps ou un record étant de 2 m/s. Cependant le vainqueur d’une compétition est désigné sans tenir compte de cet élément.

Haies 

Les courses de haies sont des courses de vitesse au cours desquelles les concurrents doivent franchir dix haies en métal et en bois (ou plastique). Les courses de haies sont classées en 2 catégories : les haies hautes mesurent 107 centimètres pour le 110 mètres (hommes) et 84 centimètres pour le 100 mètres (femmes); les haies basses mesurent 91 centimètres pour le 400 mètres hommes et 76 centimètres pour les femmes. En salle, les coureurs disputent généralement le 60 mètres mais aussi le 50 mètres, cependant il n’y a pas 10 haies comme en plein air. 

Demi-fond 

Les courses de demi-fond sont ainsi nommées car elles se disputent sur des distances intermédiaires comprises entre le sprint et le fond (de 800 mètres à 3 000 mètres). Les courses de demi-fond sont le 800 mètres, 1 000 mètres, 1 500 mètres, mile (1 609 mètres), 2 000 mètres et 3 000 mètres. Seuls le 800 mètres et le 1 500 mètres sont au programme des jeux Olympiques et des championnats du monde.

Fond

Les courses de fond se disputent sur des distances supérieures à 3 000 mètres, avec entre autre le 5 000 mètres,  10 000 mètres, cross-country, marathon (42,195 kilomètres)… À la différence des autres courses de fond, le cross-country a lieu en campagne, et compte tenu de la diversité des conditions et des lieux, il n’existe pas de record mondial dans cette discipline ; en outre, les courses de cross-country dépassent rarement 15 kilomètres de long. 

Relais 

Les courses de relais (4x100 mètres et 4x400 mètres) sont des épreuves par équipes de quatre coureurs, chacun d’entre eux effectue une distance imposée puis passe le témoin (bâton rigide) à un coéquipier. Le passage du témoin doit s’effectuer dans une zone de transmission de 18 mètre. Dans l’idéal, le receveur et le passeur doivent courir à leur vitesse maximale. D’autres distance existe comme le 4x1000 mètres mais ne sont pas au programme olympique ni aux championnats du monde. L’ékiden est une course avec 6 coureurs courant sur une distance égal au marathon (mais ne parcourent pas tous la même distance, les 1er, 3ème et 5ème relayeurs courent 5km, les 2ème et 4ème courent quant à eux 10km et le dernier parcourt 7km195). 

Steeple 

Le steeple est une course sur piste avec des obstacles (rivières et haies), longue de 3 000 mètres. Les coureurs franchissent 4 haies et une rivière par tour excepté pour leur premier tour. 

Marche 

Les épreuves de marche se déroulent sur une distance de 10 kilomètres à 50 kilomètres. Les marcheurs doivent respecter impérativement ces deux règles pour éviter une disqualification : les deux jambes ne doivent pas quitter le sol en même temps et le marcheur doit avoir la jambe avant tendue.

Il existe 4 sauts en athlétisme découpés en 2 catégories : les saut avec réception dans le sable (longueur et triple saut) et les saut avec barres (hauteur et perche).

Hauteur

Le saut en hauteur consiste à franchir une barre horizontale posée sur deux montants situés à environ 4 mètres l’un de l’autre. Le concours se termine pour les athlètes ayant réalisé trois échecs consécutifs. Depuis 1968, les sauteurs utilisent la technique appelé «Fosbury Flop», qui a permis à son inventeur, l’Américain Dick Fosbury, de remporter l’épreuve aux jeux Olympiques de Mexico en 1968. La technique consiste à s’approcher de la barre par le côté et à lui tourner le dos au moment de l’impulsion de telle sorte que la tête franchisse la barre en premier, le sauteur enroule ensuite la barre et se réceptionne sur un tapis en mousse en posant les épaules en premier. 

Perche

Le saut à la perche consiste à franchir une barre horizontale placée à plusieurs mètres de hauteur au moyen d’une perche souple, mesurant généralement de 4 mètres à 5 mètres de long. Dans les années 1960, la perche était en bambou ou en métal puis a été fabriquée en fibre de verre. Le sauteur effectue une rapide course d’élan, plante la pointe de la perche dans un bac d’appel, s’élance pieds en avant vers la barre qu’il enroule et retombe sur un tapis appelé aire de réception. Le concours se termine pour les athlètes ayant réalisé trois échecs consécutifs (comme à la hauteur). 

Longueur 

Dans l’épreuve du saut en longueur, le concurrent court le plus vite possible sur une piste d’élan et s’élance à partir d’une planche en bois. Le but étant de sauter le plus loin possible. La distance prise en compte débute à la planche d’appel et s’achève au point d’impact le plus proche de la planche d’appel. Pour que le saut soit valider, le sauteur ne doit pas touché la plasticine (situé juste derrière la planche d’appel) ou toucher la fin de la zone d’élan situé derrière la plasticine. 

Triple saut 

Le but du triple saut est de franchir la plus grande distance possible en effectuant trois impulsions successives. Le sauteur prend d’abord son élan puis exécute un premier bond (cloche-pied c'est-à-dire sauter et atterrir sur le même pied) à partir de la planche d’appel, saute à nouveau en effectuant une foulée bondissante (sauter et atterrir sur un pied différent) et se réceptionne dans le sable comme pour le saut en longueur. La mesure du saut se fait de même manière que pour la longueur ainsi que les règles pour que le saut soit validé.

Il existe 4 lancers en athlétisme : 

Javelot 

Le javelot est une lance en métal munie d’une pointe en acier, il mesure 2,60mètres de long et pèse 800 grammes pour les épreuves masculines, 2,20 mètres et 600 grammes pour les épreuves féminines. 

Au départ, les concurrents saisissent le javelot au niveau de son centre de gravité et courent vers une ligne de marquage. Lorsqu’ils approchent de cette ligne, ils se tournent sur un côté, arment le javelot et se préparent à le lancer. Pour conserver l’élan acquis lorsqu’ils s’inclinent en arrière pour lancer, ils exécutent un bond ou un pas chassé rapide. Lorsqu’ils atteignent la ligne de marquage, ils se retournent face à la piste et lancent le javelot. Le lancer n’est pas valable si les concurrents franchissent la ligne ou si la pointe du javelot ne touche pas le sol en premier. 

Poids 

Le lancer du poids consiste à projeter aussi loin que possible une sphère en métal qui pèse 7,26 kilogrammes chez les hommes et 4 kilogrammes chez les femmes. Le lancer s’effectue à partir d’une aire circulaire de 2,10 mètres de diamètre. Au départ, le compétiteur tient le poids dans la main, à hauteur d’épaule, sous le menton. À demi accroupi, il prend ensuite son élan tout en restant à l’intérieur du cercle. Lorsqu’il atteint le bord opposé du cercle, il se relève et lance le poids en tendant violemment le bras vers l’avant. Le mouvement doit être exécuté à une main et le poids ne doit pas être amené en arrière de l’épaule pour prendre de l’élan. Si le concurrent sort du cercle, son lancer n’est pas valable. 

Disque 

Le lancer du disque consiste à projeter aussi loin que possible un disque en bois ou en métal entouré d’une jante en métal. Pour les épreuves masculines, le disque mesure de 21,9 à 22,1 centimètres de diamètre et de 4,4 à 4,6 centimètres d’épaisseur, pour un poids de 2 kilogrammes. Pour les épreuves féminines, il mesure de 18,0 à 18,2 centimètres de diamètre et de 3,7 à 3,9 centimètres d’épaisseur, pour un poids de 1 kilogramme.

Le disque doit être plaqué contre la paume de la main et l’avant-bras du lanceur, qui décrit un arc de cercle avec le bras et propulse le disque d’un mouvement sec en s’aidant d’un tour d’élan. Le lancer s’effectue à partir d’une aire circulaire de 2,50 mètres de diamètre. Deux lignes droites partent du centre du cercle et forment un angle de 35°. Le disque doit obligatoirement tomber dans le secteur délimité par ces deux lignes. Une fois que les concurrents sont entrés dans le cercle et se préparent à lancer, ils ne doivent en aucun cas sortir du cercle avant que le disque ait touché le sol. La distance prise en compte va du bord intérieur de l’aire de lancement jusqu’au point d’impact, selon une ligne droite partant du centre du cercle. 

Marteau 

Le lancer du marteau consiste à lancer le plus loin possible une sphère reliée à une poignée par un câble. L’ensemble pèse 7,26 kilogrammes chez les hommes et 4 kilogrammes chez les femmes, et ne dépasse pas 1,20 mètres de long. Comme vous avez pu le constater, la masse des marteaux est égale à celle du poids. Le lancer du marteau doit s’effectuer à partir d’une aire circulaire de 2,10 mètres de diamètre. Le lanceur prend la poignée à deux mains et fait tournoyer la sphère autour de lui sans bouger les pieds. Lorsque le marteau a suffisamment d’élan, l’athlète effectue trois tours sur lui-même pour donner encore plus de vitesse à la sphère et libère le marteau à un angle proche de 45°. Pour que le lancer soit valable, le marteau doit tomber dans un secteur de chute imposé de 35°. Il y a faute lorsque le marteau touche le sol, à l’intérieur ou à l’extérieur du cercle, avant que le lancer ait été réalisé.

Dans l’athlétisme, il existe différentes épreuves combinées : 

Décathlon

Le décathlon est une discipline masculine qui se déroule sur deux jours et comporte dix épreuves exigeant endurance et polyvalence. Les différentes épreuves sont, dans l’ordre : le 100 mètres, le saut en longueur, le lancer de poids, le saut en hauteur, le 400 mètres, le 110 mètres Haies, le lancer de disque, le saut à la perche, le lancer de javelot et le 1 500 mètres. Le vainqueur est celui qui totalise le plus grand nombre de points acquis lors de l’ensemble des épreuves. Le maximum de points pour chaque épreuve est de 1200 points. 

Heptathlon

Créé selon les mêmes principes que le décathlon l’heptathlon est une discipline féminine qui se déroule sur deux jours et comporte 7 épreuves : 100 mètres Haies, lancer du poids, saut en hauteur, saut en longueur, 200 mètres, 800 mètres et lancer du javelot.

Publié dans Athlétisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

denis 21/08/2009 12:47

Secteurs de disque et de marteau de 90 degrés ! Il y aurait sûrement des morts dans les tribunes...

Demi-fondu74, 24/08/2009 10:24


Erreur rectifiée, merci de nous l'avoir signalé :)


JB 30/06/2007 12:06

Bonjour, pour l'ékiden, c'est une course avec 6 coureurs et non 4, le 1er coureur, le 3ème et le 5ème courent 5km, le 2ème et le 4ème 10km et le 6ème termine par 7,195 km.Votre blog est très bien continué comme sa.SportivementJB, entraîneur jeunes et starter

Demi-fondu74, 02/07/2007 10:15

Merci beaucoup pour ces précisions ! Ca arrive de faire quelques fautes dans des articles un peu long.A bientot